Un livre à mettre entre toutes les mains, partout dans le monde, pour prendre conscience, faire changer les choses.

Les femmes représentent la moitié de l’humanité, mais cette moitié subit viols, exclusion, humiliation, mortalité infantile plus élevée…dans une violence ‘’sordide et routinière ‘’ selon Nicholas Kristof et Sheryl Wudunn. Ces deux grands reporters au New-York Times en ont rencontré un grand nombre et ont recueilli des témoignages de rescapés.

Elles ont la force de parler, de se battre, d’agir et essaie à leur  manière de changer le monde.

Le plus touchant, c’est que pour chaque thématique, nous pouvons mettre des noms et parfois des visages sur ces femmes. La situation de certaines femmes osant témoigner et se battre à visage découvert illustrent ce que vivent des millions d’autres femmes dans le monde.

Les statistiques font froid dans le dos, et tous ces actes ne sont pas que le fait des hommes, lorsque les traditions ont la vie dure.

Ce livre est aussi porteur d’espoir pour ce que des femmes entreprennent : projet humanitaire, médical, école, micro entreprise…tout ce qui peut permettre de relever la tête.

Kristof

Ce livre paru en 2009 est un succès mondial, ayant même inspiré une séance de l’ONU, menée par Ban Ki Moon.

Sauver les femmes, c’est sauver le monde.

 

Citation :

« Que seraient tous les hommes sans les femmes ? Ils seraient rares, Monsieur, fort rares », Mark Twain.