hardy, les forestiers

J’avais peu apprécié le précédent titre de Thomas Hardy, mais ce n’est pas le cas de celui-ci.

Le roman présente la vie d’une communauté rurale, et plus particulièrement forestière. Grâce est la fille d’un de ces forestiers. Elle a reçu une éducation bien supérieure à sa condition. Gilles Winterborne, qui lui était destiné, ne semble plus assez ‘’bien’’. Le Dr Fitzpiers suscite les interrogations, puis l’intérêt. Pensez-vous, un docteur cultivé !

Dans une petite communauté, on a vite fait le tour, les regards sont partout derrière les haies. Les conventions, les convenances, l’honneur doivent guider les pas des habitants et en particulier des jeunes femmes. Il y va de la réputation d’une personne, d’un nom, d’une famille…

Les forestiers est un roman captivant, dans lequel chaque personnage est fort, au même titre que la forêt, quasiment un personnage à part entière. Elle encercle, elle sépare, elle cache…et elle donne son atmosphère à l’histoire. Un beau roman naturaliste.

Citation :

« Il y avait maintenant dans l’air des signes manifestes de l’approche du main, et bientôt tel un enfant mort né, parût le visage blême d’un jour d’hiver sans soleil ».