Pendant longtemps, tout livre entamé se devait d’être fini. Parfois très laborieusement, en mettant beaucoup plus de temps, ou en ayant une autre lecture en parallèle.

Pourquoi ? J’avais l’impression que j’allais manquer de quelque chose, que le passage déclencheur de mon intérêt allait arriver.

Il y a tellement de livres à découvrir que je me suis décidée à abandonner un livre qui ne m’intéresse pas. C’est très rare, car je me lance en général dans des livres susceptibles de m’intéresser.

Mais cela arrive quelque fois et c’est à chaque fois une cruelle déception. Je culpabilise, à tort je pense, d’abandonner ce pauvre livre qui n’a rien demandé.