Qu’est-ce que la collectionnite aiguë ?

C’est le besoin compulsif d’acheter ce qui nous manque afin de compléter ce que l’on a déjà. Un exemple ? Il y a plus de vingt ans, j’ai découvert Hervé Bazin, dont j’ai depuis toujours apprécié la plume acéré, bien au-delà de son histoire la plus connu, Vipère au poing. J’ai passé les années suivant cette découverte à écumer les brocantes et à acheter chaque nouveau Bazin que je trouvais. Par la suite, je suis passée par les librairies, mais quand on est étudiante…J’aime les grands auteurs classiques, qui ont tous plus ou moins subit le même sort…Un envahissement que certains ne comprennent pas facilement.

Une de mes collègues à près de trois cents vernis à ongle, une autre a eu jusqu’à deux cents paires de chaussures, je peux bien avoir quelques milliers de titres sur un pan de mur …et dans ma liseuse (oui, je sais, ce mot va faire grincer quelques dents).

Ma dernière lubie ? Des romans qui parlent de cuisine, avec des recettes, pour combiner mes deux lubies : la lecture et les saveurs. Et tant que je n’aurais pas fait le tour de la liste que des amis et des internautes m’ont aidée à constituer…

Je partage bien ma vie avec un homme qui collectionne les plantes dans un jardin qui n’est jamais assez grand. Je peux bien avoir autant de livres qu’il a de plantes (quelques milliers), non ?

A chacun sa passion, la mienne prend un grand pan de mur, la sienne, 3000 m² pour l’instant, y-a-pas photo !