les âmes grises

 

Novembre 1917. Une fillette de dix ans, Belle de jour, est retrouvée assassinée au bord d’une petite rivière, derrière la propriété du procureur.

Sur fond de grande guerre, présente juste derrière la colline, nous voyons se dessiner le portrait d’un village quiPetite vit comme en vase clôt, un monde à part, protégé par les coteaux, replié sur lui-même, loin de la vraie vie.

Les personnages et les classes  sociales  cohabitent plus qu’elles ne vivent ensemble,  juge et procureur d’un côté, petites gens  de l’autre, les intouchables, et les autres…Le narrateur, gendarme dans l’Affaire, dresse le portrait des âmes des habitants, ni complètement blanches, ni complètement noires. Grises sont nos âmes, à tous.

Une belle écriture, tout en finesse et en émotion.

Citations :

« Pour essayer de comprendre les hommes, il faut creuser jusqu’à la racine ».

« Après sa mort,  tout l’argent est parti à l’Etat : une bien belle veuve, l’Etat, toujours joyeuse et qui ne porte jamais le deuil… »

« Les bonnes gens partent vite. Tout le monde les aime bien, la mort aussi. »

« Mais je pense qu’il y a plus fort que de la haine, c’est les règles d’un monde »

« Destinât ne s’acharnait pas contre un criminel en chair et en os, mais défendait une idée, simplement une idée, l’idée qu’il se faisait du bien et du mal ».

parfum 2 Claudel