31 octobre 2016

PUMPKIN PIE (Tarte à la citrouille))

Voici la recette d'une tarte de circonstance et de saison, c'est l'époque des beaux potiron...et d'halloween!  Mais attention, tout le monde n'aime pas le potiron sucré en tarte, prévoyez un autre dessert. Personnellement, j'aime beauocup les desserts avec de la cannelle et à la saveur de paiin d'épice, donc celui-ci me convient bien. Pour la réalisation de la pâte sucrée Ingrédients : 210 gr de farine 35 gr de sucre glace 25 gr d’amande en poudre 125 gr de beurre doux 50 gr d’œuf (le poids d’un œuf moyen) Mélanger... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 octobre 2016

Sara Novic, La jeune fille et la guerre, Fayard littérature étrangère, 2016, 315 pages

  Traduit de l’anglais (EU) par Tom Todd.   Zaghreb, Yougoslavie. La petite Ana va chercher des cigarettes pour Petar, un ami de la famille. Pour la première fois, le buraliste demande : ‘’  « Tu veux des cigarettes serbes ou croates ? ». la façon dont il avait prononcé les mots serbes et croates n’était pas naturelle’’. La guerre venait d’entrer dans la vie d’Ana et de ses proches. Bientôt commence les raids aériens, les contrôles d’identité, les massacres. Rahella, la petite sœur... [Lire la suite]
28 octobre 2016

Elizabeth George, Un goût de cendres, Presses de la Cité, 1994.

  Titre original: Playing for the Ashes. Traduction de Dominique Wattwiller.   Un jour en matinée, un livreur de lait découvre les traces d’un incendie dans une propriété dans laquelle il livre  le lait quotidiennement. La police prévenue découvre un corps mort par asphyxie. C’est le premier livre de cette auteure que je termine, je ne connais donc pas ses personnages récurrents. L’inspecteur Linley et le sergent Barbara Havers enquêtes alors dans un monde très varié. Le mort n’est pas celui que craignait le... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 octobre 2016

Chimamanda Ngozi Adichie, Americanah, Galliamrd, 522p, 2013.

  Traduit de l’anglais par Anne Damour. Littérature nigériane.   Une lecture de plus sur un parcours de migration, mais une lecture qui surpasse largement ce que j’ai pu lire  récemment sur le sujet. Ifemelu a décidé de rentrer au pays, le Nigeria, après quinze ans passés aux Etats-Unis. Elle devient  une americanah (migrant vers l’Amérique qui rentre au pays).  Alors, pour rentrer, elle va dans un salon de coiffure se faire tresser les cheveux. 6 heures sont nécessaires pour l’ensemble de la tâte, c’est... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 octobre 2016

David Lelait-Helo, Lorsque je serai grand, je serai Nana Mouskouri, Edition Anne Carrière, 221 pages

Notez le futur employé dans le titre, « serai », le narrateur est sûr de lui ! Alors que dans les années 80, les jeunes écoutent Cure ou Mickaël Jackson, Milou connait par cœur le répertoire de cette grande voix grecque.  Cela me rappelle un souvenir de collège. J’avais déclaré écouter Edith Piaf ou Francis Cabrel, tandis que mes amis écoutaient Goldman ou Nirvana ! Instant de solitude. Qui est Milou ? Un jeune garçon qui se rêve à cheveux longs et à lunettes dans des robes pailletées. Un jeune... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 octobre 2016

René Maran, Batouala, Magnard lycée

  Premier livre écrit par un noir à recevoir le Goncourt du premier roman (1921), premier livre présentant la France dans son rôle de colonisateur, mais dans un rôle secondaire, le premier rôle est tenu par des noirs. Quel scandale dans la France coloniale des années 20 ! Littérature de la négritude qui n’en est encore qu’à ses balbutiements, ce livre nous montre le choc des cultures dans un rôle inversé de ce qu’on voit habituellement.  Il ouvre la porte à bien d’autres livres d’auteurs renommés qui vont dénoncés la... [Lire la suite]

20 octobre 2016

Roger Marie-Sabine, La tête en friche, livre de poche, 2012

  Une agréable lecture pleine de douceur sur la magie de la lecture. Un homme brut de décoffrage, que tout le monde considère comme idiot, lie connaissance avec une vieille dame qui, comme lui, compte les pigeons dans un jardin public. Une vieille dame érudite et férue de lecture, alors que lui est analphabète et n’a jamais lu un livre de sa vie. Mais la magie des mots va les liens car il sait écouter. Ecouter la lecture à voix haute d’extraits de La peste de Camus ou du Vieil homme qui lisait des romans d’amour de Sepulveda.... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 octobre 2016

Négar Djavadi, Désorientale, Liana Lévi, 352 pages.

Voici une belle découverte et une belle lecture. Ce livre me faisait de l’œil depuis un moment, et je me suis lancée avec plaisir. Kimia est une jeune femme vivant à Paris. Lors de son rendez-vous à l’hôpital Cochin pour une PMA, l’attente est longue, et elle est seule. Alors, pour tuer le temps, elle se plonge dans ses souvenirs. Kimia se remémore. Son enfance, sa famille, Darius, son père, Sara, sa mère, Leili et Mina ses sœurs, et ses oncles numérités de 1 à 6. Toute sa famille et sa vie jusqu’à ses onze ans en Iran avec des... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 octobre 2016

Oscar Lalo, Les contes défaits, Belfont, août 2016. RL 2016. 217 pages.

Oscar Lalo, Les contes défaits, Belfont, août 2016. RL 2016.  217 pages. Un choc auquel je ne m’attendais pas, ce livre ! Une bonne surprise, en ce sens, bien qu’éprouvante. Je m’intéresse aux réécritures, réinventions, revisites des contes. Et avec ce titre, je pensais avoir trouvé ce qu’il me fallait. Les premières lignes de la quatrième de couverture semblaient aller dans ce sens. « Peau d’âme, noire neige, le petit poussé…Il était zéro fois… c’est ainsi que commencent les contes défaits ». Pour comprendre... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 octobre 2016

Erik Orsenna, Mali ô Mali, livre de poche.

La truculence, la verve, le bagout, madame Ba Marguerite est de retour ! Nous avions fait sa connaissance, il y a maintenant une dizaine d’années. Elle sa battait avec le formulaire de demande de visa de l’administration française. Chaque ligne était pour elle l’occasion de pester contre la sécheresse administrative et de là, partir sur les traces de sa famille, de sa culture, de son identité de femme africaine haute en couleur. Elle l’a eu, son visa, preuve à l’appui avec le courrier de Jacques Chirac reproduit au début de ce... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,