30 novembre 2016

David Lelait-Helo, Sur l’épaule de la nuit, Pocket, 2013

Une citation de Zweig est en exergue de ce roman de David Lelait-Hélo intitulé Sur l’épaule de la nuit, mais que j’aurai bien vu s’appeler Vingt quatre heure dans la vie d’une femme. Vingt quatre heure de bonheur, vingt quatre heures qui constituent un tournant après lequel rien ne pourra plus jamais être pareil, jusqu’à la compréhension de l’événement. Mais comment le savons-nous ? La narratrice est une vieille dame aux cheveux de neige, au corps noué comme l’écorce nue, elle est une vieille, une vieille d’âme à l’âge à... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 novembre 2016

Antoine Rault, La danse des vivants, Albin Michel, 496 pages.

  Addictif. On s’attache à ce personnage, on voudrait ne pas le quitter, surtout que nous, lecteur, nous savons sur son identité des choses que lui-même ignore, ce qui le rend plus attachant. Deux aspects sont intéressants ici. Le cas individuel, celui d’un jeune homme amnésique (victime d’obusite, selon les médecins français), qui a passé avant l’armistice pour un simulateur avant d’être enrôlé pour un autre rôle au service de l’Etat. Alsacien, polyglotte sans passé. L’Histoire, qui se fait sous nos yeux, la rencontre... [Lire la suite]
26 novembre 2016

Antoine Bellon Ada, Gallimard, 368 pages

  Lecteurs, indignez-vous ! On vous trompe depuis des années ! Vous croyez lire des livres écrits par des hommes et des femmes passionnés ? Alors, comment expliquez-vous la prolifération des livres aux rentées littéraires ? Comment une telle érudition du précédent Goncourt était-elle possible ? Vous ne comprenez pas ? Mais parce que ce sont des intelligences artificielles qui font le travail ! Ecrire des livres selon le genre,  et le public souhaité, des articles de presse dramatiques... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 novembre 2016

Tonino Benaquista, Romanesque, Gallimard, 240 pages.

  Les mariés malgré eux, création théatrale du début du XIXe siècle (si on tient compte de la vir du vrai Charles Knight) est toujours joué au XXes au Chicago Theater. Les amants en fuite ne peuvent pas ne pas s’arrêter pour la voir, interrompant leur cabale vers le Canada. En cavale, mais que leur reproche-t-on ? Cela dépend en fait jusqu’à quand on remonte dans le temps. Le temps : une donnée clé dans ce roman, qui nous plonge au cœur du Moyen-âge. Un braconnier et une glaneuse s’aiment d’un amour inconditionnel.... [Lire la suite]
22 novembre 2016

Laurent Mauvignier, Continuer, Les éditions de minuit, 240 pages.

  Quelle belle lecture qui nous dépayse et nous transporte au Kirghizistan pour un périple non sans risque mais salvateur. Sibylle a eu la garde de son fils adolescent lors de son divorce ? Elle le voit dériver, perdre pied. Quel traitement de choc pour le remettre sur le droit chemin ? Un internat catholique, comme le suggère le père ? NON ! Trois mois à cheval, mère-fils, à travers le Kirghizistan. Un beau roman d’introspection, dans lequel on voit le combat intérieur du jeune homme. Laurent... [Lire la suite]
20 novembre 2016

Billet d'humeur n° 10, astuce au jardin, chasse gardée masculine et coup de gueule.

Ah, l’automne et ses feuilles mortes qui se ramassent à la pelle. Enfin, à la pelle, façon de parler... On ratisse, et on remet ça après chaque coup de vent, du moins sur les lieux de passage rendus glissant par les feuilles humides en décomposition. On ratisse, donc, on met en tas, puis en sac, avant d’aller les vider sur le tas de compost, ou sur le sol du potager pour ne pas laisser la terre à nue pendant l’hiver. Certes, c’est la pratique habituelle, mais lorsque le dos est sensible et se rappelle à vous régulièrement en... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 novembre 2016

David Lelait-Helo, D’entre les pierres, pocket, octobre 2016, première édition, 2014.

  Selon l’écrivain franco-marocain Fouad Laroui, « on ne peut écrire de romans sans y mettre l’histoire ». Et c’est ce que fait David Lelait-Hélo dans D’entre les pierres, un roman qui m’a beaucoup touchée. Et pour transmettre l’Histoire, il faut un témoin. Au 38 de la Calle del Primer Dia, habite, vit, respire, pense ce témoin qui a des générations d’histoire à transmettre.  Car elle est bien vivante, la maison de Soledad Salvador, elle a une âme, elle écoute, elle protège. Soledad Salvador, 17 ans, commence... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 novembre 2016

Velouté de potiron aux châtaignes

  Une bonne soupe de saison, il existe de nombreuses variantes, voici celle que j’ai réalisée. Ingrédients pour 6 personnes : 800 gr de potiron 200 gr de lardons 5 oignons Beurre Châtaignes cuites   Préparation : Faire revenir les oignons dans le beurre, puis ajoutez les cubes de potiron, faire dorer, puis ajouter de l’eau. Cuire alors 20 minutes sous pression. Une fois cuit, mixer. Ajouter les lardons cuits séparément. Verser sur des châtaignes cuites et émiettées  au fond d’une assiette à... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 novembre 2016

Impressions de lecture.

Un livre peut faire remonter des bouffées de souvenirs au visage. Des choses qu’on pensait sans importance. Et puis, on s’interroge. C’est ce que provoque ma lecture d’Entre les pierres de David Lelait-Helo. Dans ce roman (que je n’ai pas fini, donc vous n’en n’aurez pas le CR aujourd’hui), la maison pense et vit. Elle connait les moindres secrets de ses propriétaires successifs. Je me suis alors souvenu de la maison de mon enfance, datant de l’entre deux guerre. Accolée à cette maison, et communiquant par la cave et la remise, il... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12 novembre 2016

Soupe vengeresse aux orties

  Soupe aux orties Ayant des orties qui poussent toujours dans les recoins du jardin, je m’escrime habituellement à les arracher avec des gants. Malgré tout, malgré les longues racines enlevées, …ELLES REVIENNENT ! Alors, j’ai décidé de les exploiter ! Elles me font souffrir…je les fais cuire ! Voici donc ma première expérience culinaire urticante : une soupe d’ortie ! Il  existe différentes recettes, j’ai choisi pour ce test la recette la plus simple, sans autres légumes pour en parasiter le... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,