Prenez un macareux, un apiculteur, une vieille boulangère revêche, des marins, un phare, une petite île de Cornouaille régulièrement coupée du continent par la marée, et surtout…la mer. Secouez tout cela dans le shaker de la vie et vous aurez l’endroit perdu idéal pour vous refaire une nouvelle vie. Du moins, c’est ce que pense Polly, une jeune femme d’une trentaine d’années. Mais il n’est jamais facile de se retrouver ainsi dans un endroit aussi rustique.

J’ai beaucoup aimé ce livre dépaysant et tendre, on s’attache aux personnages, à la fois forts et fragiles qui doivent se coltiner la mer comme on se coltine la vie, en la prenant à bras le corps, pour au final voir une communauté se réveiller.

Et depuis, je ne vois plus le pain de la même manière. C’est toute une philosophie. Je crois que jusqu’à présent je manquais de patience …je vais tester les recettes de Polly en suivant les consignes à la lettre ! Les recettes du roman sont rassemblées à la fin de l’ouvrage, et elles se lisent comme le reste, de la première à la dernière ligne…avec en prime les odeurs …de pain, de cannelles. Je sens ces pâtisseries comme si elles étaient déjà faites !