Inhumaines

J’ai déjà lu un certain nombre de livres de Philippe Claudel, les genres et les thèmes traités varient, et j’avais (entre autre) été particulièrement perturbé par L’enquête.

Mais là, je suis dérangée. Très. Je ne sais pas sur quel pied danser.

Philippe Claudel se projette et pousse à l’extrême les dérives actuelles de la société pour en faire une nouvelle norme de vie. La vie, justement, parlons-en. Elle n’a plus qu’une valeur marchande. On peut cloner, acheter, prêter, découper, partager, tuer…cela n’a plus aucune importance. L’humain n’est plus qu’un vulgaire bout de viande. Et c’est pareil pour tous les thèmes abordés à travers les nouvelles de ce recueil. Emigrés en Méditerranée, les Vieux qui coûtent à la société, les femmes….

Alors, pessimiste, Philippe Claudel ? Un auteur dérangé à l’écoute d’une société dérangeante ?

Attendez-vous à être percuté.