Le tableau du maitre flamand

Quel plaisir, cette lecture !

Julia est une jeune restauratrice d’œuvres d’art qui opère pour les musées et salles des ventes. Elle a un jour la chance d’avoir entre les mains un tableau de Peter van huys, un peintre hollandais, intitulé La partie d’échec’’, datant de 1471. Le travail commence de façon classique, jusqu’à ce que le verdict de la radiographie du tableau tombe : une inscription en latin est cachée sous la peinture, dans le coin inférieur gauche du tableau ‘’Qui a tué le chevalier’’ ?

Alors Julia mène l’enquête. Et nous voyons le tableau prendre vie sous nos yeux. Les personnages représentés ne sont plus une peinture, mais un seigneur, sa femme,  et un chevalier, dans un intérieur et un contexte bien particulier J’ai retrouvé le contenu de certains de mes cours d’histoire d’il y a …très longtemps maintenant. La partie d’échec s’anime, les pions se déplacent, la partie se poursuit. Avec brio, l’auteur nous plonge dans le Quatrocento, nous apporte des précisions techniques sur la restauration de la peinture, explique de façon pointue la technique de la partie d’échec. Je ne connais strictement rien aux échecs, et pourtant je ne me suis pas ennuyée car c’était des passages stratégiques pour comprendre le fonctionnement de l’enquête. Arturo Perez-Reverte mêle passé et présent pendant plus de trois pages sans qu’on perde le fil un seul instant.

Bref, un très bon moment. J’en lirais d’autres de cet auteur.