Decoin

Katsuro est le pécheur de renom fournisseur des carpes des bassins de la cité impériale. A sa mort, sa femme Miyuki doit le remplacer et porter les carpes commandées. Mais Miyuki n’a pas la force de son mari. Les palanches sont lourdes sur ses frêles épaules et la route est longue et dangereuse, et les carpes attirent les convoitises. Alors, Miyuki chemine, la mémoire de Katsuro à ses côtés.

J’attendais beaucoup à la vue de cette couverture et à la lecture du titre, j’espérais me laisser porter par une écriture poétique, mais je suis restée sur ma faim. Il m’a manqué quelque chose pour être vraiment transportée dans le Japon du XIIes. Je suis juste restée sur mon canapé.