reverte

Roman, histoire, aventure, quête, Encyclopédie, un vrai plaisir de lecture, ce dernier roman d’Arturo Perez Reverte.

Les hommes de bien, ce sont deux académiciens espagnols chargés d’accomplir une mission : rapporter en Espagne la première édition de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Avec l’accord du roi, cela va de soit. Mais bien des oppositions à ce projet se font entendre, l’Eglise en tête. Car il faut bien le dire, l’Espagne du XVIIIes n’est pas franchement éclairée, les Lumières sont assombries par les dogmes et les esprits étriqués. Nos deux esprits éclairés vont donc rencontrer des embûches et la quête et le retour ne seront pas de tout repos.

J’ai apprécié la précision des descriptions, du cadre, les détails très réalistes, le lecteur est bien plongé dans la France et l’Espagne du XVIIIes. Les courants de pensée, les débats d’idées, la place de la foi, le mode de vie, tout y est, avec une grande érudition.

Et ce qui est particulièrement intéressant, c’est de voir le roman se construire sous nos yeux. Chaque début de chapitre s’ouvre du point de vue de l’auteur, sa quête de source, ses recherches historiques et géographiques qui deviennent sous sa plume le cadre de la fiction. Et au fil des avancées, le roman prend forme, et on voit se transformer l’information historique et géographique qui prend vie sous nos yeux.

Une lecture qui se savoure, il faut prendre le temps de se plonger dans l’histoire, ce n’est pas un livre qui se survole.