Han d'Islande

J’ai récemment décidé que les œuvres de Victor Hugo seraient mon fil conducteur de mes lectures estivales. Et j’ai décidé de commencé par des œuvres qui sont pour moi moins connues.

Ma première lecture est donc Han d’Islande.

Roman historique, roman du pouvoir, roman d’aventure, roman d’amour, vous trouverez tout ce que vous voulez dans Han d’Islande.

Norvège, XVIIes. Ethel, jeune fille innocente, partage la captivité de son père enfermé par son opposant qui l’accuse de meurtre. Trahison, complot, les hommes de pouvoir paraissent fort antipathiques.  Ordener, jeune homme amoureux d’elle, va tout faire pour prouver l’innocence du père. Il doit pour cela retrouver le coffre de métal contenant les preuves de sa quête.

Mais sa route croise les soldats de ses opposants, et un drôle d’être que peu de personnes peuvent se targuer d’avoir vu de près. Han.  Né en Islande, bandit sanguinaire, assoiffé (au sens propre) du sang de ceux qu’il tue, toujours  accompagné d’un ours blanc. Han, ne voulant que la vengeance, créature géante pour les uns, petite pour d’autres, mais est-ce vraiment un homme ? Un être légendaire et mythique de la culture scandinave ? En tout cas, le symbole du mal absolu. De quoi mettre à l’épreuve le courage d’Ordener…