ch SF Mary Ann en Automne T8

Mary Ann approche de la soixantaine maintenant, nous sommes en 2005 (seul indice de datation, 4 ans après le 11/09). Elle a désormais les cheveux argentés et est installée sur la côte est depuis près de 20 ans. Que ne lui est-il pas arrivé depuis que nous avons fait sa connaissance dans le premier volume : son aventure avec Norman, dans la maisonnette sur le toit de la pension, s’est mal terminée ( vous vous rappelez le détective qui enquêtait sur Anna, et qui avait des photos pédophiles) et continue encore de hanter Mary Ann. L’homme amnésique qu’elle aide à retrouver la mémoire, réapparu dans le tome 6. A la demande de celui-ci, elle était allée s’installée sur la côte est, mais l’émission annoncée n’a pas tenue. Finir par faire des publicités pour de la literie est un échec pour une journaliste ambitieuse ! Alors, un mariage avec un homme plus âgé, et surtout riche, peut s’avérer être une solution….qui laisse finalement à Mary Ann un goût amer. Nous l’avions perdu de vue longtemps, avant de la revoir brièvement à la fin du précédent volume, lorsqu’ Anna Madrigal a fait sa crise cardiaque. Mais suffisamment pour lui donner envie de reprendre le contact avec Mickael Tolliver, qui reçoit ses confidences et prépare son séjour pour quelques semaines. En effet, malade, elle revient se faire opérer à San Francisco, puisque plus rien ne la retient à new York.

Mais après vingt ans d’absence, comment se sent-elle dans cette ville qui a changé ? Comment la perçoivent ses anciens amis, et les nouveaux personnages ? Ce n’est pas évident pour elle après son comportement dans les volumes 5 et 6. Restera, restera pas dans la ville de ses débuts ?