le jour d'avant

« Ma vie entière Liévin a été mon mot de passe, et la mort de mon frère un sauf-conduit ». p 69.

Liévin, une catastrophe minière, le 27/12/1974. Michel est marqué à vie comme au fer rouge par ce coup de grisou responsable de 42[S1]  morts.  La liste est officielle, gravée dans la pierre, et le frère de Michel n’en fait pas parti, mort des suites de ses blessures trois semaines plus tard. Une catastrophe qui le brise, et qui malgré lui le servira. Par respect pour son frère. Mais pourquoi est-il si traumatisé par cet acte qui n’était pourtant pas le premier du genre ? Pourquoi le frère éprouve-t-il le besoin de tout reconstituer, tout conserver dans un box de son garage comme un sanctuaire, qu’il retrouvait la nuit pendant ses insomnies ?

Il doit se venger de la mine et de ceux qui la dirigent, se venger des petits chefs ayant passés à travers les mailles de la justice. Une obsession…

Une fois de plus Sorj Chalandon nous porte avec la puissance de son écriture. Il nous plonge au cœur de la tourmente, de la culpabilité des survivants, pour mieux nous surprendre avec un rebondissement magistral. Alors tout va s’éclairer. Mais d’abord, plongez dans l’histoire, laissez-vous porter, vibrez avec Michel et sa famille.


 [S1] sa famille. ez-vous porter, vibrez avec MIchel  pour mieux nous surprendre avec un rebondissement magistral. ailles de la jus