zola

Quelques pages consacrées à un moment de la vie privée de notre grand Zola, à travers une adaptation de sa correspondance.

Grace à la masse critique de Babelio, j’ai découvert une collection que je ne connaissais pas, la transposition ou l’adaptation de la correspondance de personnages connus, qui permet de ‘’dramatiser ce que les lettres révèlent de l’essentiel d’une relation’’ (Triartis éditions).

Ainsi, dans une lettre anonyme, Alexandrine Zola apprend que son mari la trompe depuis plusieurs années avec son ancienne lingère. Il l’a installé à proximité de chez lui, elle vit là, à quelques centaines de mètre du couple Zola, avec les deux jeunes enfants de l’écrivain.

Nous n’avons pas ces échanges épistolaires, puisqu’Alexandrine n’a pas encore mis la main dessus, mais nous avons le ressenti de la femme bafouée, la rage, la colère envers son écrivain de mari. Puis, La réaction de Zola, qui cherche à protéger sa jeune maitresse et ses enfants, les mettant à l’abri dans un hôtel, avant d’emmener sa femme dans une représentation à Bruxelles. Elle est la femme d’un homme public, elle se doit donc de faire bonne figure et doit tenir sa position, son rang, son rôle.

Je reste sur ma faim après ce titre. Non par voyeurisme, mais j’aurais aimé avoir une copie de ces lettres pour voir comment ce cours récit transpose la correspondance, mieux connaitre le Zola intime directement à travers les écrits de sa main et non d’après une interprétation. Mais je testerai volontiers d’autres titres de cette collection pour me faire une opinion.