28 décembre 2017

Colson Whitehead, Underground railroad, ALbin MIchel, 398 pages, 2017.

Cora est une jeune femme esclave sur une plantation du sud des Etats-Unis. Sur la plantation Randall, la cruauté règne, et elle est bien placée pour le savoir. La seule solution: accepter de s'enfuir avec Caesar, lorsque celui-ci le lui propose. S'enfuir comme sa mère l'avait fait six ans plus tôt, la laissant orpheline un matin au réveil.Mais les esclaves sont surveillés, et lorsqu'ils sont repris, la punition les mène le plus souvent à la mort. Et entre les terres du sud et le nord opèrent des chasseurs d'esclaves.Un réseau... [Lire la suite]

25 décembre 2017

Gin Philipps, Le zoo, Robert Laffont, collection La bête noire, 292 pages

Je vous déconseille fortement d'entamer ce livre le soir avant de vous endormir, croyez-moi, je parle d'expérience! Surtout si vous avez vous-même un jeune enfant, vous tremblerez encore plus!Le zoo est un thriller prenant, captivant, qui nous sert la poitrine. Joan est une mère qui a l'habitude d'emmener son fils au zoo après l'école. Ils ont leur coin préféré, un peu à l'écart, l'ère de fouille des dino, dans laquelle Lincoln joue avec ses super héros.Le zoo est sur le point de fermer, Joan et Lincoln se dirigent vers la sortie. A... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 décembre 2017

Joël Baqué, La fonte des glaces, POL, 283 pages.

Un charcutier à la retraite, veuf et régler comme une hologe voit sa vie basculer le jour où il traverse une brocante et tombe sur...un manchot empereur empaillé. Nouvelle passion venue du froid, Louis veut désormais tout savoir sur eux, allant jusqu'à partir au pôle sud à leur rencontre. Un acte manqué l'entraine ensuite à l'opposé, et il devient malgré lui le porte-parole d'un nouveau courant écologiste. C'est poétique, cocasse...et cela met le doigt sur la récupération poussée à l'extrême d'un courant écologique. Vela va loin,... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 décembre 2017

Cicéron Angledroit, Hé cool, la Seine, édition Palémon. Les enquêtes de Cicéron, 253 pages.

Pour moi qui ai été initiée aux policiers avec les San-Antonio de ma mère que je lisais en cachette, voilà que je m'y retrouve. Un ''trio'' d'enquêteur, enfin, un enquêteur (Cicéron Angledroit) et deux accolytes pas piqués des hannetons, un commissaire Saint-Antoine ( ça ne vous rappelle rien?)et une enquête en région parisienne, un langage fleuri et imagé et vous voilà embarqué pour un dépaysement assuré. Un mari disparu, un noyer anonyme, deux affaires distinctes? Cicéron et son flair de limier se mettent en route!
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 décembre 2017

François Henri Désérable, Un certain Monsieur Piekielny, Gallimard, 259 pages

Un certain monsieur Pekielny ou la puissance du roman et de l'imagination. Monsieur Piekielony est un personnage (réel ou fictif?) de l 'autobiographie (parfois libre et romancée) de Romain Gary. Alors François Henri Désérable part en quête de renseignement pour redonner vie à ce personnage. Internet,  archives, voyage à Vilnius sur les traces de cet inconnu. Peu à peu se dessine un portrait et un homme susceptible d'avoir existé, mais...''J'espère enfin de tout coeur qu'il n'était ni bourrelier ni lapicide ni cardeur(...). Alors... [Lire la suite]
11 décembre 2017

Cédric Blondelot, Tolbiac Juillet, La fenêtre de Dieu. édition La Völva. 407 pages

Après lecture, j'ai eu besoin de recoller les morceaux façon puzzle pour vérifier que je n'avais pas oublier une étape dans la compréhension globale de ce qui arrive à Tolbiac Juillet. Lorsque je me lance dans un roman d'aventure, une enquête, je suis parfois désagréablement surprise par la rapidité avec laquelle je dévore le livre. Ce n'est pas seulement ou pas toujours parce que je suis emportée par les péripéties, non, c'est parce que le roman manque de consistance. Et dans Tobiac Juillet, je suis heureuse de vous annoncer que ce... [Lire la suite]
07 décembre 2017

SE Hinton, Outsiders.

Voici un petit livre de poche que m'a prêté une collègue qui devrait plaire aux lecteurs de Nous rêvions juste de liberté de Loevenbruck. Nous sommes dans les années 60 à Tulsa, Oklahoma, en compagnie de jeunes désabusés. Nous vivons quelques jours en compagnie de Ponyboy, Johnny, Dally, Darry, Soda. Des jeunes plus ou moins scolarisés, des jeunes qui doivent bosser, des familles socialement touchées, deux bandes rivales. Les socs, jeunesse de bonne famille, les Greasers, jeune populaire. Tout est prétexte à s'affronter, querelle de... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 décembre 2017

Ian Manook, Mato Grosso, 313 pages, Albin Michel.

Je ne connais pas l'Amérique du sud, mais avec Mato Grosso, j'ai senti la moiteur et la touffeur tropicale, l'odeur forte des hommes et des femmes, la violence des soirées au Bar Internacional. Pourquoi là-bas? Parce que Haret, écrivain auteur d'un seul livre sur le Brésil, ce pays qu'il aime et qui le déchire, est appelé au Brésil par son éditeur. Mais il ne savait pas encore ce qui l'attendait à la descente de l'avion. Le roman est construit sur une mise en abyme qui permet aux lecteurs de naviguer dans le Mato Grosso à trente ans... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,