Le règne de Louis XV n’est pas sans me rappeler mes cours d’histoire moderne de première année de DEUG d’histoire en 1995-96. Et le roman d’Olivier Barde-Capuçon nous plonge à la cours et dans le Paris de Louis XV.

Le personnage récurrent est le commissaire aux affaires étranges Volney, qui se retrouve à démêler une intrigue coincée entre les dévots (opposés à Louis XV), le camp de la Pompadour, ou de Sartine, de la police et de la Confrérie du Serpent qui veut la fin de la Monarchie. Mais quand on est intègre comme Volney et qu’on refuse le clientélisme, on ne peut que se fâcher avec presque tout le monde. Et dans ce cas là, les épées et les dagues sont très vite de son sortie ! Mais pourquoi tous ces coups bas ?

Pour un meurtre… étrange qui fait couler beaucoup d’encre. Une jeune fille est retrouvée morte, le visage…dépecé ! Rien de tel pour que les rumeurs circulent ! Mais quand on sait que cette jeune est très liée de très près à Louis XV, à la Marquise de Pompadour et au sulfureux comte de Saint Germain, on comprend pourquoi les esprits s’échauffent !

Je découvre ce personnage avec cet ouvrage, mais j’ai l’impression que chaque livre de cette série permet d’en savoir un peu plus sur ce héros sombre, solitaire et marginal, comme tous les enquêteurs  qui marquent la littérature de leur empreinte.

Sans compter ici sur l’apparition de Casanova, qui ne peut s’empêcher de mettre son grain de sel (et pas que !) partout, surtout dès qu’un joli minois approche !