Compte-rendu de lecture,

 

 

Les loyautés

Voici un bon cru, de lecture rapide et facile, et qui ne laisse pas indifférent tant par le sujet abordé que par les émotions qui en ressortent.

Regards de femmes.

Cécile, la mère de Mathis, vit son mariage comme une déconvenue après avoir compris qui est réellement son mari et sa double vie sur le web. Elle ne se rend pas compte de ce que Mathis est en train de vivre avec Théo, même si elle sent que quelque chose n’est pas claire.

Théo. Un jeune homme d’une douzaine d’année qui veut cacher qu’il est en perdition. Son refuge est destructeur, il veut franchir le seuil qui lui fera tout oublier. Le divorce de ses parents, la déchéance de son père. Sa mère ne voit pas sa descente aux enfers, obnubilée qu’elle est pas ses propre problèmes et son aversion envers celui chez qui Théo  passe la moitié de son temps.

Hélène est une enseignante de SVT, une femme à fleur de peau qui sait deviner les signes de maltraitance même quand ils ne se voient pas. Elle sait, le regard fuyant, la tête baissée, l’enfant qui se referme dans sa coquille. Elle sait, et c’est pour cela qu’elle sent le danger planer sur Théo et qu’elle s’investit plus que nécessaire pour tirer la sonnette d’alarme. Elle sait, car elle est passée par là. Elle sait, car à cause de ça, elle ne pourra jamais être mère. Alors, si elle peut sauver Théo…

Un roman touchant