Le parfum d'adam

Quel que soit le sujet traité par cet auteur, la plume de Jean-Christophe Rufin est efficace. C’est bien documenté et bien écrit. Cette fois, il nous entraine dans le domaine de la deep ecology, ou écologie profonde, et ici, très radicale.

Comment réconcilier l’homme avec la nature ?

Les points de vue sont divergents selon la place de chacun occupée dans nos sociétés contemporaines. Et certains points de vue peuvent être extrêmes.

L’intrigue de ce roman relève de la fiction, les faits ne se sont pas produits, mais ils sont vraisemblables, hélas.

L’avantage de ce roman, œuvre de fiction, est d’alerter sur les risques réels, et en même temps fait découvrir d’une manière simple un sujet très complexe, à travers le personnage d’une jeune française, Juliette , qui se retrouve embarquée dans les méandre d’une écologie radicale dont les enjeux lui échappent.

L’écologie, en France, n’a pas un impact aussi fort que dans d’autres pays. Elle attire les sympathies, mais ne fait pas peur. Voire même peut prêter à sourire, les doux rêveurs utopistes ne sont pas pris au sérieux. Dans d’autres pays, come la Grande Bretagne et les Etats-Unis, le terrorisme écologique est une menace écologiste prise très au sérieux.

Qui est responsable des problèmes écologique sur la planète ? L’homme. Les hommes, trop nombreux par rapport aux ressources que peut fournir notre planète. Il faudrait, selon les penseurs de ce courant, ‘’une substantielle diminution de la population humaine’’. Mais comment ?

Quand l’espèce humaine devient coupable, elle aussi une cible…tout devient alors possible pour ceux qui poussent à l’extrême les théories malthusiennes ? Et là, tous les moyens sont bons, même le bioterrorisme…

Alors, embarquez dans ce roman d’espionnage comme dans un grand roman d’aventure, de la Pologne au Brésil en passant, entre autre par l’Afrique du Sud.