31 mai 2018

Erica Bauermeister, Le goût des souvenirs, lp, 288 pages

    Vous rappelez-vous de Lilian, la propriétaire du restaurant dans le roman L’école des saveurs ? Le lundi, jour de fermeture, elle donnait des cours de cuisine à un petit groupe d’individus qui avaient tous une histoire. Son empathie, sa sensibilité, ses doigts de fée pour que les saveurs mettent à nu les émotions de ceux qui les dégustent m’avaient plu. Vous retrouverez avec plaisir certains de ces personnages, et d’autres. Isabelle, Chloé, Al, Tom… ils sont désormais liés et les chapitres permettent... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 mai 2018

Philippe Claudel, L’archipel du chien, Stock, 282p

Un roman d’actualité qui s’inspire de faits divers hélas fréquent aujourd’hui.  Pour quelques cas très médiatisés, combien sont passés sous silence ?De nos jours, quelques parts sur une île méditerranéenne appartenant à un quelconque état d’Europe occidental (du genre Lampedusa pour l’Italie, cous voyez ?) , un peu à l’écart des grandes  voies maritimes des traversées clandestines des migrants sur des embarcations de fortune.  Un peu à l’écart , car ce n’est pas là que les courants marins déverse les corps des... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 06:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 mai 2018

Joël Dicker, La disparition de Stéphanie Mailer, édition de Fallois, 635 pages

Le 3 juin 2014. Jesse Rosenberg, de la police d’Etat de New-York, est sur le point de quitter la police. C’est le soir de la cérémonie de départ donnée en son honneur. Il a 45 ans. Ce jour là, il va croiser la jeune journaliste, Stephanie Mailer. Elle le cherchait, juste pour lui annoncer que vingt ans auparavant, il s’était fourvoyé dans la résolution du quadruple meurtre d’Orphea, le soir de l’ouverture du festival de théâtre. Le maire, sa femme, son fils, ainsi qu’une joggeuse de passage devant chez lui. D’après cette journaliste,... [Lire la suite]
17 mai 2018

Nicolas D’Estienne d’Orves, Nathalie Carter, Le silence et la fureur, XO édition, 361 pages

Une île isolée dans un lac canadien appelé Lost Lake, pour un hui-clos, cela s’annonce prometteur. Une grande maison isolée, un homme seul traumatisée par une tragédie survenue dix ans plus tôt, une employée qui traverse tous les jours la baie en bateau pour satisfaire son employeur plein de TOC qui régissent désormais sa vie. Comment sortir cet homme de son isolement  et lui redonner goût à la vie et au piano ? Depuis dix, il ne supporte plus d’entendre, de jouer et même de se représenter la musique, lui, Max King, le... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 mai 2018

Antoine Rault, La traversée du paradis, Albin Michel, 574 pages

  Déception par rapport au précédent volume. Autant j’avais avalé les aventures de ce jeune homme amnésique devenu espion à la fin de la première guerre mondiale dans La danse des vivants, autant j’ai eu davantage de mal à le suivre dans ce livre. Et j’ai un peu de mal à expliquer pourquoi. Lorsqu’on a en mémoire les aventures du premier volume et e parcours de Charles, il y a dans La traversée du paradis des redites qui donnent l’impression de perdre un peu de notre temps. J’ai eu le sentiment que cet ouvrage s’adressait à... [Lire la suite]
10 mai 2018

Margot Lee Shetterly, Les figures de l’ombre, Harper collins poche, 354 pages.

  Un incroyable destin que celui de ces ‘’filles de couleur’’. Vocabulaire entre guillemets car c’est comme cela que l’auteure ouvre son roman. Par une note de l’auteure mettant en garde le lecteur au sujet du vocabulaire employé. Car ces mots, qui peuvent choquer aujourd’hui, collent au plus près de la situation de l’époque. Mary, Catherine, Dorothy et bien d’autres, calculatrices humaines qui ont joué un rôle important au service des ingénieurs de la NASA, ont très longtemps été passées sous silence, laissées dans l’ombre,... [Lire la suite]
07 mai 2018

Karine Giebel, Purgatoire des innocents, pocket, 640 pages.

AVIS AUX LECTEURS : ne pas commencer ce titre un samedi soir si vous ne voulez pas passer le reste du week-end scotché à ses pages, si comme moi, vous voulez absolument savoir comment tout cela allait se terminer.  En parallèle à la lecture,  je ne pouvais pas m’empêcher de me demander comment on pouvait avoir une imagination aussi tordue pour construire une telle intrigue. Et en même temps, la trame de fond n’est pas une pure imagination de l’auteure, de sordides faits divers  ont déjà rapportés de telles... [Lire la suite]
03 mai 2018

Franz Kafka, Le château, 432 pages, Points

  Tout proche et pourtant inaccessible à la fois, le château où se rend le géomètre. Arrivée de nuit dans le village, il se retrouve en tant qu’étranger tout de suite immergé dans les contraintes et les contradictions de l’administration du château. Absurdité  de la hiérarchie, des contraintes imposées, de quoi rendre fou tout homme normalement constitué …et tout lecteur…ou plutôt la lectrice que je suis, qui n’a pas vu le bout d’une tour de ce maudit château inaccessible. Une lecture d’abord troublante, puis lassante,... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,