frankenstein 1918

 

Edmond Laroche-Voisin est un obscur historien parisien vivant dans la France occupée. Depuis 1914 et la Guerre Terminale, la Prusse domine l’Europe. Le Sud de l’Angleterre jusqu’à Londres n’est plus qu’un tas de ruines radioactives plongées dans un hiver glacial depuis plusieurs années.

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Edmond, par le plus grand des hasards, est tombé sur un carnet secret trouvé par Hemingway. Les carnets de Victor, le premier non-né fabriqué « à la chaine » en 1915, sous la direction de Churchill et sur les indications laissées par le savant Frankenstein. Des non-nés conçus pour faire pencher la balance dans la guerre et enfin prendre le dessus sur les prussiens. Mais voilà, tout ne va pas se passer comme prévu…

Comme à son habitude, Johan Heliot revisite l’histoire en s’inspirant des grands noms de la littérature, et ici, cette fois, c’est Mary Shelley qui est mise à l’honneur.  ET le personnage, Victor, est soumis à rude épreuve sur plusieurs décennies.

L’auteur envisage un autre futur au passé dans cette uchronie, quelque chose qui fait froid dans le dos et qui amène à réfléchir sur de nombreux sujets d’hier et aujourd’hui, sur notre nature, notre avenir.

« Aussi, croyez-vous ou non en l’existence de Victor, mais n’oubliez pas le sacrifice des générations qui vous ont précédé et rappelez-vous les leçons de l’histoire, car c’est le seul moyen d’éviter les erreurs de vos ainées »