Des phrases qui m'inspirent

24 janvier 2016

Luis Sepulveda, Le vieil homme qui lisait des romans d'amour.

Il possédait l'antidote contre le redoutable venin de la vieillesse, il savait lire.
Posté par Bina Thomas à 13:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 octobre 2016

Yasmina Khadra, Dieu n'habie pas la Havane, Julliard, 312 pages

Le monde n'est pas obligé d'être parfais, mais il nous appartient de lui trouver un sens qui nous aidera à accéder à un rapport de bonheur. Il y a immanquablement une issue à n'importe quelle mauvaise passe. Il suffit d'y croire, moi, j'y crois. Mon optimisme, je le cultive dans mon jardin potager."
Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2016

Gaël Faye, Petit Pays, Grasset, 216 pages.

« Cher Christian, Je t’ai attendu pour les vacances de Pâques. Ton lit était prêt, à côté du mien. Au dessus, j’avais épinglé quelques images de footballeurs. J’avais fait de la place dans mon placard pour que tu puisses y mettre tes habits et ton ballon. J’étais prêt à t’accueillir. Tu ne viendras pas. Il y a beaucoup de choses que je n’ai pas eu le temps de te dire. Je me rends compte, par exemple, que je ne t’ai pas parlé de Laure. C’est ma fiancé. Elle ne le sait pas encore. J’ai prévu de lui demander de m’épouser. Très... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 février 2016

Sylvain Tesson, Géographie de l'instant

La lecture est un refuge par temps de laideur. Les livres : bunkers de papier. Ils nous offrent d’échapper à cet impératif de la modernité, ce nouveau commandement des sociétés transparentes : « Être joignable. » Rester joignable est une injonction que l’on devrait réserver aux détenus en liberté conditionnelle, aux porteurs de bracelets électroniques. Lire, c’est le contraire : on se coupe, on s’isole, on s’installe dans l’histoire et, si elle vous captive, le monde peut s’écrouler. Les seules personnes joignables, ce sont l’auteur... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 janvier 2016

Luis Sepulveda, Le vieil homme qui lisait des romans d'amour.

Quand un passage lui plaisait particulièrement, il le répétait autant de fois qu'il l'estimait nécessaire pour découvrir combien le langage humain était aussi beau.
Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 janvier 2016

Voeux 2016

Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 décembre 2015

Marcel Proust, Les plaisirs et les jours, 1896

"Il vaut mieux rêver sa vie que la vivre, encore que la vivre ce soit encore la rêver."
Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 décembre 2015

André Salmon, Les étoiles dans l'encrier, 1952.

"L'erreur serait grosse de croire que l'on peut vivre hors du monde,  sans aimer, sans manger, sans boire plus qu'une étoile vagabonde."
Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 décembre 2015

Octave Mirbeau, La grève des électeurs, 1883.

"Les moutons vont à l'abattoir. Ils ne disent rien, et ils n'espèrent rien. Mais du moins ils ne votent pas pour le boucher qui les tuera, ni pour le bourgeois qui les mangera. Plus bêtes que les bêtes, plus moutonniers que les moutons, l'électeur nomme son boucher et choisit son bourgeois. Il a fait des révolutions pour conquérir ce droit."
Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,