06 juillet 2016

Karine giebel, Meurtres pour rédemption, pocket, 989 pages.

Il y a certains livres  qu’on a du mal à finir. On les repose pour ne pas les quitter ou parce qu’on a peur pour les personnages. Meurtres pour rédemption fait parti de ceux-là. L’univers carcéral féminin est le fond dans lequel évolue Marianne, 21 ans, meurtrière surentrainée que rien n’arrête quand la pression sous le couvercle de la marmite est trop forte. Comment un petit bout de femme de 45 kg peut-elle faire tant de ravage ? Quel est son moteur ? L’action change de cap quand on lui propose un marché en échange... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 06:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 juin 2016

Karine Giébel, De force, Belfond, 521 pages

Suspens, enquête psychologique, les termes sont adéquats pour qualifier ce roman, dernier né de Karine Giébel. Certains disent que ce roman n’a pas la force de Meurtres pour rédemption, que je viens tout juste d’attaquer, je ne peux donc pas encore juger, mais je peux vous assurer qu’il m’a néanmoins transporté. Habituellement, je résume le début de l’ouvrage, mais là, je dois m’en abstenir,  car un esprit habitué aux thrillers risquerait de faire le lien  trop vite entre les différents éléments. Sachez qu’on plonge... [Lire la suite]
02 juin 2016

Sorj Chalandon, Mon traitre, epub

Il y  a quelques semaines, j’ai lu Retour à Killybegs, de Chalandon.  Je faisais alors connaissance avec Tyrone Meehan, au parcours si singulier au sein de l’IRA. Adulé puis haït, héros puis salaud. Pourquoi parler de ce roman ici ? Parce que dans Mon traitre, nous retrouvons Meehan, son parcours, cette fois d’un point de vue externe à l’Irlande. Le narrateur est Le français, Tony, luthier parisien admiratif de l’Irlande et de ses Républicain. Enfin, pas de tous. De ceux qu’il a connus et côtoyés lors d’un de ses... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 mai 2016

Grangé, Congo Requiem, Albin Michel, 726 pages

Dans le premier volet  de cette histoire, Lontano, je m’étais permis une familiarité de langage, en écrivant, « Putain quelle famille ! ». Cette expression m’était venue spontanément en refermant le livre. Elle est toujours valable dans la suite, Congo Requiem, aussi forte, aussi trépidante, d’autant plus forte que c’est l’heure des révélations pour Erwan, le flic de la famille Morvan. Nous avions compris qu’une partie de l’histoire de la famille s’était déroulée quarante ans plus tôt au Congo, à Lontano. Erwan... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 mai 2016

Luis Sepulveda, Le monde du bout du monde, seuil.

Découvert  il y a peu avec Le vieux qui lisait des romans d’amour, je continue d’apprécier cet auteur avec Le monde du bout du monde. Apprécier, que dis-je ? J’adore ! Lecture facile, qui nous porte, mais derrière cette fausse légèreté se cache une grande profondeur de réflexion. Après la déforestation de l’Amazonie dans ma précédente lecture, nous voici dans la dénonciation de la chasse à la baleine au large de la Patagonie, le monde du bout du monde. Après avoir parcouru par voie de terre et par mer  dans son... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 mai 2016

Jeanne Benameur, Otages intimes, Acte Sud, 192 p.

  « Il a de la chance, il est vivant, il rentre » Etienne, journaliste photographe  est otage on ne sait où , d’on ne sait qui, dans n’importe quel pays en conflit aujourd’hui. Il s’est arrêté sur un trottoir, un peu trop longtemps, des hommes l’ont enlevé.  Les yeux bandés, confiné, avec une seule idée, faire le mort, se blinder, se préparer au pire. Et puis, un beau jour, les yeux bandés toujours, il est dirigé vers un avion, une vois lui annonce qu’il est libre. Libre. Il ne veut pas y croire. Il... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mai 2016

Martin Winckler, Abraham et fils, POL, 576 pages

Nous sommes en 1963. Abraham, médecin, s’installe  avec son fils Franz dans une petite ville de province, Tillier, dans le Loiret. Qu’est-ce qui les pousse à quitter l’Algérie ? Pourquoi cet homme et son fils vivent-ils seuls dans cette grande maison ? Martin Winckler nous entraine au cœur d’une famille française un peu particulière, donnant en même temps à voir un aperçu de la vie française des années 1963-64, la France du Général. Les points de vue alternent : le lecteur observe à tour de rôle la vie du père... [Lire la suite]
03 mai 2016

Todd Strasser, La vague, pocket, 2015, 153 p.

Malaise certain à la lecture de ce livre qui nous rapporte d’une façon romancée une expérience bien réelle dans un lycée de Palo Alto en Californie. Comment faire comprendre à des élèves peu intéressés par les cours d’histoire sur l’Europe ce qu’est le nazisme ? Un film documentaire a peu d’effet. Cependant, certains s’interrogent. Comment la population allemande a-t-elle pu laisser faire cela ? ‘’C’est vraiment horrible, mais ça s’est passé il y a longtemps (…) Pour moi, c’est de l’histoire ancienne. On ne peut pas... [Lire la suite]
24 avril 2016

Gogol, Le révizor, Garnier Flammarion, 223 page,s dont 146 pour la pièce

Anton Antonovitch Skovnik-Dmoukhanovski (retenez ce nom, il y aura une interrogation !) est le gouverneur d’une ville. Il apprend un matin qu’un révizor (fonctionnaire envoyé de Saint-Pétersbourg par Nicolas Ier pour maintenir l’ordre dans les administrations) est envoyé incognito dans sa ville. Oh panique ! Comment montrer de la ville et de ses habitants un bon visage quand tout repose sur de multiples magouilles  qui nous sont dévoilées l’air de rien au détour des pages. Branle-bas de combat, chacun à son poste... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 avril 2016

Philippe Claudel, L'enquête, Stock, 2010

Mais quel est cet ovni littéraire ? Quel univers étrange dans lequel nous plonge cet auteur dans ce titre complètement différent des autres ! Nous sommes entre rêve et réalité, dans la peau de l’Enquêteur. As de nom, une description rapide dans les premières lignes,  et l’imagination fait le reste, on se le représente sans aucun problème. Après une premier chapitre  très réaliste à la Simenon : une gare, un café, il pleut…nous errons avec le personnage en quête de l’Entreprise, puis d’un hôtel. Et là, tout... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,