20 mars 2017

Dona Tartt, Le chardonneret, Pocket 1296 pages.

    Le chardonneret est un tout petit tableau de Fabritius, maitre hollandais. Il était exposé au MET de New-York, et attirait les regards de la mère de Théo. Il la passionnait, l’hypnotisait. Théo vient d’être renvoyé de son école. Il reste un peu de temps avant le rendez-vous à l’école ce matin, alors mère et fils vont admirer les peintures au musée. Lorsque sa mère retourne devant ce petit tableau, une explosion se fait entendre. Un attentat qui balaie tout sur son passage. Les  œuvres, les visiteurs, et la mère... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 mars 2017

Jean-Christophe Rufin, Globalia, Gallimard, 498 pages.

Baïkal recherchait la liberté, on lui a donné l’exil. Baïkal est un jeune homme hardi, à l’esprit rebelle, considéré comme asocial…du moins selon les normes de Globalia. Et si on ne peut pas ranger les gens dans des cases bien définies, on est surveillé constamment. Globalia est ne cité-monde où la démocratie est poussée à l’extrême. Les habitants de Globalia vivent dans leur bulle, au sens propre comme au figuré. AU sens propre car un gigantesque dôme de verre recouvre les zones protégées. Au sens figuré car tout est contrôlé,... [Lire la suite]
08 mars 2017

Coup de gueule et compte-rendu de lecture, Malala Yousafzai.

« Prenons nos livres et nos stylos, ai-je dit. Ce sont nos armes les plus puissantes. Un enfant, un professeur, n livre et un stylo peuvent changer le monde ». MALALA YOUSAFZAI. Habituellement, je me contente d’un sage compte-rendu de mes lectures. J’en ai encore quelques-uns en attente, que je vais semer de-ci, de-là, au grée de mon temps libre et de mes humeurs. Oui, j’ai mes humeurs, moi aussi, et aujourd’hui, elles ne sont pas au beau-fixe. Depuis ce matin, tout se mange à la sauce ‘’Journée de la femme’’. Les... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
26 février 2017

Geneviève Brisac, Vie de ma voisine, grasset, 173 p, MC Babelio.

  Voici un livre beau et touchant que nous propose ici Geneviève Brisac. Alors qu’elle vient de déménager, l’auteur croise Eugénie, sa voisine, une vieille dame. Elle souhaite lui parler de Charlotte Delbo, ancienne déportée de Ravensbrück. Parler des autres pour ne pas parler d’elle, c’est l’un des points communs entre Jenny et Geneviève Brisac. Et l’auteur nous emporte dans la conversation de ces deux voisines. L’une raconte, l’autre écrit, mais les deux à leur manière témoignent. Et l’ensemble des événements racontés,... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 février 2017

Grégoire Delacourt, Danser au bord de l’abîme, JC Lattes.

  A quoi tient une vie de famille ? Une corde raide sur laquelle on essaie de se tenir en équilibre, pour ne pas sombrer d’un côté dans la morne routine, de l’autre dans l’excès qui ferait tout voler en éclat. Bref, danser au bord de l’abîme, avoir la tentation de franchir le pas…ou pas. Et quel pas, celui que franchit Emmanuelle. Un regard, et c’est le grain de sable…Et pourtant, elle aime son mari, ses enfants…Mais c’est la quête du désir, pour elle… Grégoire Delacourt se met à nouveau dans la peau d’une femme qui... [Lire la suite]
30 décembre 2016

Markus Malte, le garçon, Zulma, 535 pages.

  La plume de Markus Malte nous porte et nous accompagnons le garçon depuis son adolescence et tout au long de sa vie. Un jeune étrange, que ce garçon, né d’une mère marginale, vivant dans une ferme isolée à l’écart de toute civilisation. Jusqu’à la mort de sa mère, jamais le garçon n’a vu un autre être humain. Une vie quasi animale. Sans parole. Et puis, à la mort de sa mère, il ne résiste pas à la pulsion, il part, par les bois et les chemins. A pied, il découvre le monde, de nuit, puis de jour, se confrontant de plus en... [Lire la suite]

28 novembre 2016

Antoine Rault, La danse des vivants, Albin Michel, 496 pages.

  Addictif. On s’attache à ce personnage, on voudrait ne pas le quitter, surtout que nous, lecteur, nous savons sur son identité des choses que lui-même ignore, ce qui le rend plus attachant. Deux aspects sont intéressants ici. Le cas individuel, celui d’un jeune homme amnésique (victime d’obusite, selon les médecins français), qui a passé avant l’armistice pour un simulateur avant d’être enrôlé pour un autre rôle au service de l’Etat. Alsacien, polyglotte sans passé. L’Histoire, qui se fait sous nos yeux, la rencontre... [Lire la suite]
22 novembre 2016

Laurent Mauvignier, Continuer, Les éditions de minuit, 240 pages.

  Quelle belle lecture qui nous dépayse et nous transporte au Kirghizistan pour un périple non sans risque mais salvateur. Sibylle a eu la garde de son fils adolescent lors de son divorce ? Elle le voit dériver, perdre pied. Quel traitement de choc pour le remettre sur le droit chemin ? Un internat catholique, comme le suggère le père ? NON ! Trois mois à cheval, mère-fils, à travers le Kirghizistan. Un beau roman d’introspection, dans lequel on voit le combat intérieur du jeune homme. Laurent... [Lire la suite]
18 novembre 2016

David Lelait-Helo, D’entre les pierres, pocket, octobre 2016, première édition, 2014.

  Selon l’écrivain franco-marocain Fouad Laroui, « on ne peut écrire de romans sans y mettre l’histoire ». Et c’est ce que fait David Lelait-Hélo dans D’entre les pierres, un roman qui m’a beaucoup touchée. Et pour transmettre l’Histoire, il faut un témoin. Au 38 de la Calle del Primer Dia, habite, vit, respire, pense ce témoin qui a des générations d’histoire à transmettre.  Car elle est bien vivante, la maison de Soledad Salvador, elle a une âme, elle écoute, elle protège. Soledad Salvador, 17 ans, commence... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 novembre 2016

Audur Ava Olafsdottir, Zulma 2010, 333 p.

Enfin un peu de sérénité à la sortie d’une lecture. Rosa Candida est un livre qu’on prend le temps de lire, tranquillement, lentement, on plonge dans la douceur du récit et de l’histoire. Arnoljotir est un jeune homme de vingt-deux ans, père accidentel d’une fillette de six mois au début du roman. Il cherche sa voie, passionné de jardin et surtout des roses à huit pétales, les Rosa Candida. Candide comme lui, qui découvre la vie et s’interroge sur son avenir. Alors, il part, sur le continent, on ne saura pas où précisément. Un... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,