04 février 2019

Akli Tadjer, La vérité attendra l'aurore, JC Lattes 2018, 248 pages

  Le narrateur, Mohammed, vend la maison de ses parents. A cette occasion, les souvenirs remontent, accompagnés d’une enveloppe de photos. Son père, ouvrier dans une tannerie, a quitté l’Algérie colonisée pour venir être exploité en France. Qui n’a d’yeux que pour Lyès le fils ainé, Nelly, Ines, les amis… Et puis, dans les années 90, Lyes allait avoir 20 ans. Mais il ne fêtera jamais son anniversaire….Mohammed reste hanté par les souvenirs de ce qui leur arrivera ce jour-là, à lui et à son frère. Il y a un avant, et un après.... [Lire la suite]

10 décembre 2018

Johan Heliot, Frankenstein 1918, L’Atalante, 245 pages.

  Edmond Laroche-Voisin est un obscur historien parisien vivant dans la France occupée. Depuis 1914 et la Guerre Terminale, la Prusse domine l’Europe. Le Sud de l’Angleterre jusqu’à Londres n’est plus qu’un tas de ruines radioactives plongées dans un hiver glacial depuis plusieurs années. Comment en sommes-nous arrivés là ? Edmond, par le plus grand des hasards, est tombé sur un carnet secret trouvé par Hemingway. Les carnets de Victor, le premier non-né fabriqué « à la chaine » en 1915, sous la direction de... [Lire la suite]
03 décembre 2018

Boualem Sansal, Le train d’Erlingen, Gallimard, 148 p.

Nous sommes à Erlingen, une petite ville allemande, une communauté repliée sur elle-même, symbolisant dans son fonctionnement ce qui pourrait se passer au niveau national. Ute, dame âgée, riche héritière d’un empire économique mondial, observe avec un certain recul ce qui est en train de se produire, l’invasion, l’encerclement par un envahisseur non nommé, pas encore vu (quoi que), inqualifiable. Il guette, surveille, oppresse. La cité doit être évacuée par train, et ce qui se décide à ce sujet n’est pas sans rappeler de sombres... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 novembre 2018

Alain Mabanckou, Les cigognes sont immortelles, 293 pages, édition Seuil.

Ce livre est un roman, mais fortement inspiré de la jeunesse de l’auteur à Pointe Noire entre maman Pauline et Papa Roger. Mais ici Alain est représenté par Michel, collégien rêveur, témoin des bouleversements de l’Histoire de son pays. Mars 1977, le président est assassiné et à la grande surprise de l’enfant, cela ne sera pas sans répercussion sur sa famille. Michel est le narrateur. Et c’est donc à travers le regard de ce garçon que nous voyons ce qui se passe dans la famille, à Pointe Noire et au-delà. Les écrits sont de l’oral... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 novembre 2018

Marc Trevidic, Le magasin jaune, Seuil, 316 pages

C’est le deuxième roman de l’auteur, mais le premier que je lis. Une belle histoire. Le magasin jaune vend des jouets et fait rêver. Om fait revivre le quartier. Le magasin jaune, c’est Gustave et Valentine, jeune couple amoureux, rêveur et travailleur. Leur fille Germaine, surnommée Quinze, vient bientôt agrandir la famille. Mais en même temps que l’ambiance de la famille s’assombrit, les allemands arrivent, Paris est occupé. Comment va-t-on voir passé la guerre dans le magasin jaune ?
30 octobre 2018

François Vallejo, Hôtel Waldheim, viviane Hamy, 298 pages

Encore une lecture intéressante qui m’a été conseillée il y a peu de temps. Jeff Valdera reçoit des cartes postales anonymes qui lui rappellent ces vacances adolescentes. Il a alors 16 ans et accompagne sa tante Judith un mois à l’Hôtel Waldheim, à Davos, dans les Alpes Suisses. Un hôtel qui m’a très vite fait penser à l’Hôtel Bertram, d’Agatha Christie. Vous savez, cet hôtel so british en surface…mais qui cache bien des choses… A seize ans, quand on a une haute estime de soi, on barbe vite les autres, on manque de finesse, on ne... [Lire la suite]

01 octobre 2018

Erik Orsenna, Nicolas Gilsoul, Petit précis de la mondialisation tome V, Désir de ville, éd Robert Laffont, 284 pages.

  4e de couverture : A ce jour, mars 2018, cinquante agglomérations dépassent, sur notre planète, les dix millions d’humains. Soixante-cinq millions à Hong-Kong et dans les alentours de la rivière des Perles ; trente-cinq millions pour Jakarta… D’Ores et déjà, la moitié de nos compatriotes vivent en ville. Bientôt, dans quinze ans, dans vingt ans, ce seront deux tiers… Et si la ville était le creuset de toutes les inventions, le plus formidable des réservoirs de la vie ? Voilà pourquoi, en pestant, en... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 septembre 2018

Johan Heliot, La trilogie de la lune, édition Mnémos, 610 pages

Voici une trilogie écrite par un auteur que je considère comme un ‘’bâtisseur d’univers’’, que j’avais découvert il y a quelques années dans une série en quatre volumes ‘’Ciel’’, qui était de l’anticipation à portée de main, et qui faisait réfléchir sur notre proche avenir et notre relation aux intelligences artificielles. Et l’univers qu’il nous donne à ire dans la trilogie ci-dessous nous plonge comme dans un monde parallèle au nôtre, dans une uchronie, qui revisite les événements de la fin du XIXes et du XXes. Tome 1 : La... [Lire la suite]
18 juin 2018

Caryl Férey, Plus jamais seul, Gallimard noir, 319 p.

Première approche pour moi du personnage de Mc Cash, même si c’est la troisième apparition de   cet homme dans les romans de Caryl Férey ? Il faudra que je rattrape mon retard. C’est un homme complètement borderline, anti-tout, qui n’a pas froid aux yeux lorsqu’il défend les valeurs et les amis qui comptent pour lui. 0 l’annonce du décès de son vieux pote Marco, Mc Cash plonge et fonce tête baissée dans une enquête mouvementée. Il ne fait pas bon mettre son nez dans certains milieux ! Comment va-t-il concilier... [Lire la suite]
28 mai 2018

Philippe Claudel, L’archipel du chien, Stock, 282p

Un roman d’actualité qui s’inspire de faits divers hélas fréquent aujourd’hui.  Pour quelques cas très médiatisés, combien sont passés sous silence ?De nos jours, quelques parts sur une île méditerranéenne appartenant à un quelconque état d’Europe occidental (du genre Lampedusa pour l’Italie, cous voyez ?) , un peu à l’écart des grandes  voies maritimes des traversées clandestines des migrants sur des embarcations de fortune.  Un peu à l’écart , car ce n’est pas là que les courants marins déverse les corps des... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 06:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,