28 janvier 2018

Nick Gardel, Fourbi étourdi, éditions de Caïman, collection Polar en France, 167 pages

Il ne fait pas bon d'être un prêtre quand on est impliqué dans une magouille à grande échelle entre quelques maires et un évêque, surtout si 200 000 euros en petites coupures disparaissent. Il ne fait pas bon non plus d'être un petit voleur à la tire quand, dans un coffre de la voiture qu'on vient de voler, on trouve le macchabée et le fric. Il ne reste plus alors qu'à prendre la tangente sur les routes de France, avec la désagréable sensation d'avoir toujours un train de retard, collé aux basques par des gros bras qui ne reculent... [Lire la suite]

21 décembre 2017

Joël Baqué, La fonte des glaces, POL, 283 pages.

Un charcutier à la retraite, veuf et régler comme une hologe voit sa vie basculer le jour où il traverse une brocante et tombe sur...un manchot empereur empaillé. Nouvelle passion venue du froid, Louis veut désormais tout savoir sur eux, allant jusqu'à partir au pôle sud à leur rencontre. Un acte manqué l'entraine ensuite à l'opposé, et il devient malgré lui le porte-parole d'un nouveau courant écologiste. C'est poétique, cocasse...et cela met le doigt sur la récupération poussée à l'extrême d'un courant écologique. Vela va loin,... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 décembre 2017

Cicéron Angledroit, Hé cool, la Seine, édition Palémon. Les enquêtes de Cicéron, 253 pages.

Pour moi qui ai été initiée aux policiers avec les San-Antonio de ma mère que je lisais en cachette, voilà que je m'y retrouve. Un ''trio'' d'enquêteur, enfin, un enquêteur (Cicéron Angledroit) et deux accolytes pas piqués des hannetons, un commissaire Saint-Antoine ( ça ne vous rappelle rien?)et une enquête en région parisienne, un langage fleuri et imagé et vous voilà embarqué pour un dépaysement assuré. Un mari disparu, un noyer anonyme, deux affaires distinctes? Cicéron et son flair de limier se mettent en route!
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 décembre 2017

François Henri Désérable, Un certain Monsieur Piekielny, Gallimard, 259 pages

Un certain monsieur Pekielny ou la puissance du roman et de l'imagination. Monsieur Piekielony est un personnage (réel ou fictif?) de l 'autobiographie (parfois libre et romancée) de Romain Gary. Alors François Henri Désérable part en quête de renseignement pour redonner vie à ce personnage. Internet,  archives, voyage à Vilnius sur les traces de cet inconnu. Peu à peu se dessine un portrait et un homme susceptible d'avoir existé, mais...''J'espère enfin de tout coeur qu'il n'était ni bourrelier ni lapicide ni cardeur(...). Alors... [Lire la suite]
11 décembre 2017

Cédric Blondelot, Tolbiac Juillet, La fenêtre de Dieu. édition La Völva. 407 pages

Après lecture, j'ai eu besoin de recoller les morceaux façon puzzle pour vérifier que je n'avais pas oublier une étape dans la compréhension globale de ce qui arrive à Tolbiac Juillet. Lorsque je me lance dans un roman d'aventure, une enquête, je suis parfois désagréablement surprise par la rapidité avec laquelle je dévore le livre. Ce n'est pas seulement ou pas toujours parce que je suis emportée par les péripéties, non, c'est parce que le roman manque de consistance. Et dans Tobiac Juillet, je suis heureuse de vous annoncer que ce... [Lire la suite]
04 décembre 2017

Ian Manook, Mato Grosso, 313 pages, Albin Michel.

Je ne connais pas l'Amérique du sud, mais avec Mato Grosso, j'ai senti la moiteur et la touffeur tropicale, l'odeur forte des hommes et des femmes, la violence des soirées au Bar Internacional. Pourquoi là-bas? Parce que Haret, écrivain auteur d'un seul livre sur le Brésil, ce pays qu'il aime et qui le déchire, est appelé au Brésil par son éditeur. Mais il ne savait pas encore ce qui l'attendait à la descente de l'avion. Le roman est construit sur une mise en abyme qui permet aux lecteurs de naviguer dans le Mato Grosso à trente ans... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 novembre 2017

Eric Vuillard, L'ordre du jour, Acte Sud, 150 pages.

20/02/1933. '' Ils étaient 24, près des arbres morts de la rive, 24 pardessus noirs, marron ou cognac, 24 paires d'épaules, 24 costumes rois pièces, et le même nombre de pantalons à pinces avec un large ourlet''. Opel, Krupp, Varta, Bayer, Ig Farben, Siemens, Allianz, BASF, Telefunken...Tous ces magnats de la finance et de l'industrie tous réunis AVANT les élections qui vont porter Hitler au pouvoir...TOUS au courant du projet nazi et de l'orientation qu'allait prendre le pays.L'ordre du jour d'Eric Vuillard revient sur cette réunion,... [Lire la suite]
06 novembre 2017

Laetitia Colombani, La Tresse, Grasset, 222 pages

  Voici un roman dont j’avais beaucoup entendu parler  ces derniers mois, sans avoir encore pris la peine de le lire. Et voilà qu’une collègue me l’apporte sur un plateau. Belle lecture effectivement, une écriture simple, une lecture facile et rapide mais une belle histoire tressée et assemblée brin par brin. La métaphore filée est facile, mais l’auteur nous tend la perche ! En exergue, la définition d’une tresse. N.f. Assemblage de trois mèches, de trois brins entrelacés. Trois brins de l’histoire. Julia, en... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
02 novembre 2017

Léonor de Recondo, Point Cardinal, Sabine Wespieser éditeur, 224 pages

Avertissement : Livre à ne pas mettre entre les mains des partisans de la manif’pour tous sous peine de crise cardiaque ! Nait-on toujours dans le bon sexe ? Laurent s’interroge. Marié, père de deux anfants, un emploi stable, il ne se sent pourtant pas ‘’raccord’’ avec lui-même. Quelque chose cloche. Alors, quand les pulsions sont trop fortes, Laurent court acheter de la lingerie féminine, s’habille, devient Mathilda et sort retrouver son ami Cinthia. Car Laurent le pense, le dit, puis l’affirme haut et fort quand... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 octobre 2017

Sorj Chalandon, Le jour d’avant, Grasset, 327 pages.

« Ma vie entière Liévin a été mon mot de passe, et la mort de mon frère un sauf-conduit ». p 69. Liévin, une catastrophe minière, le 27/12/1974. Michel est marqué à vie comme au fer rouge par ce coup de grisou responsable de 42[S1]  morts.  La liste est officielle, gravée dans la pierre, et le frère de Michel n’en fait pas parti, mort des suites de ses blessures trois semaines plus tard. Une catastrophe qui le brise, et qui malgré lui le servira. Par respect pour son frère. Mais pourquoi est-il si traumatisé par... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,