03 août 2017

Yaa Gyasi, No home, Calmann-Lévy, 410 pages.

  Une mère commune, Maame, deux filles nées dans deux villages différents, Effia la beauté et Esi. Deux destins, deux lignées parallèles, du XVIIIes à la fin du XXes. Les chapitres fonctionnent deux par deux et nous suivons ainsi alternativement l’histoire des personnages génération après génération. Tous les deux chapitres nous passons à la génération suivante. Une branche, celle d’Esi, traverse l’Atlantique , subit l’esclavage puis la ségrégation. L’autre reste sur la Gold Coast, de bonne souche, éduquée, métissée,... [Lire la suite]