16 décembre 2015

Sorj Chalandon, Profession du père, Grasset

Profession du père fut pour moi un roman perturbant. Non pas par la forme ou le style, mais par son contenu.  Je n’ai pas supporté le personnage du père et sa conduite envers son fils. Le roman s’ouvre sur la crémation du père.  Seuls son fils et sa femme son présent. Pas de cérémonie. Pas d’ami. Puis Chalandon nous entraine impitoyablement en arrière, dans l’enfance du fils, quand celui-ci a douze ans. Nous sommes dans un contexte historique particulier : c’est la fin de la guerre d’Algérie, André Choulans, le père,... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :