28 mars 2017

Richard Flanagan, Dispersés par le vent, flammarion, 367 pages

  « Avec un choc, Sonja se rendit compte qu’elle laissait l’amour pénétrer, et elle se sentait malade de dégoût, sentit tout son corps et son âme quitter le lieu où elle était et eût peur que la petite parcelle de terre solide sous ses pieds ne soit en train de se désintégrer et qu’il n’y ait plus jamais rien sous elle, éprouva une forte sensation de chute tellement accélérée qu’on aurait dit qu’il flottait, qu’il volait, mais sans savoir si elle tombait ». En effet, Sonja est en quête de ses racines à partir d’un... [Lire la suite]