28 janvier 2018

Nick Gardel, Fourbi étourdi, éditions de Caïman, collection Polar en France, 167 pages

Il ne fait pas bon d'être un prêtre quand on est impliqué dans une magouille à grande échelle entre quelques maires et un évêque, surtout si 200 000 euros en petites coupures disparaissent. Il ne fait pas bon non plus d'être un petit voleur à la tire quand, dans un coffre de la voiture qu'on vient de voler, on trouve le macchabée et le fric. Il ne reste plus alors qu'à prendre la tangente sur les routes de France, avec la désagréable sensation d'avoir toujours un train de retard, collé aux basques par des gros bras qui ne reculent... [Lire la suite]

18 décembre 2017

Cicéron Angledroit, Hé cool, la Seine, édition Palémon. Les enquêtes de Cicéron, 253 pages.

Pour moi qui ai été initiée aux policiers avec les San-Antonio de ma mère que je lisais en cachette, voilà que je m'y retrouve. Un ''trio'' d'enquêteur, enfin, un enquêteur (Cicéron Angledroit) et deux accolytes pas piqués des hannetons, un commissaire Saint-Antoine ( ça ne vous rappelle rien?)et une enquête en région parisienne, un langage fleuri et imagé et vous voilà embarqué pour un dépaysement assuré. Un mari disparu, un noyer anonyme, deux affaires distinctes? Cicéron et son flair de limier se mettent en route!
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 avril 2017

Ian Manook, La mort nomade, Albin Michel, 429 p.

Troisième et dernier volume de la trilogie mongolienne de Ian Manook mettant en scène l’incorruptible Yeruldelger. Il a démissionné et vit en ermite shaolin dans sa yourte plantée dans le désert de Gobi. Le Gobi est un désert, certes, mais drôlement fréquenté ! Des dessinateurs français, des femmes nomades qui mettent la main sur des cadavres, des ‘’accidents’’, des sociétés minières pas regardantes du tout… Et tout ça vient d’une manière ou d’une autre graviter autour de Yeruldelger bien malgré lui. Corruption aux... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 août 2016

Michel Bussi, Le temps est assassin, presse de la cité, 400 pages

Je ne sais pas pourquoi j’ai toujours du mal à entrer dans un livre de Michel Bussi. Ce fut encore le cas avec celui-ci. Par contre, dès que l’histoire est vraiment enclenchée, j’ai bien du mal à le lâcher, et lorsque j’approche de la fin, interdiction de me déranger ! 1989. Une voiture chute dans un précipice, en Corse. Absence de freinage, tonneaux, chute mortelle pour trois des quatre occupants. 2016, 27 ans après les faits, la survivante désormais avocate, mariée, et mère d’une jeune fille de quinze ans, revient pour la... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mai 2016

Grangé, Congo Requiem, Albin Michel, 726 pages

Dans le premier volet  de cette histoire, Lontano, je m’étais permis une familiarité de langage, en écrivant, « Putain quelle famille ! ». Cette expression m’était venue spontanément en refermant le livre. Elle est toujours valable dans la suite, Congo Requiem, aussi forte, aussi trépidante, d’autant plus forte que c’est l’heure des révélations pour Erwan, le flic de la famille Morvan. Nous avions compris qu’une partie de l’histoire de la famille s’était déroulée quarante ans plus tôt au Congo, à Lontano. Erwan... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,