10 mai 2018

Margot Lee Shetterly, Les figures de l’ombre, Harper collins poche, 354 pages.

  Un incroyable destin que celui de ces ‘’filles de couleur’’. Vocabulaire entre guillemets car c’est comme cela que l’auteure ouvre son roman. Par une note de l’auteure mettant en garde le lecteur au sujet du vocabulaire employé. Car ces mots, qui peuvent choquer aujourd’hui, collent au plus près de la situation de l’époque. Mary, Catherine, Dorothy et bien d’autres, calculatrices humaines qui ont joué un rôle important au service des ingénieurs de la NASA, ont très longtemps été passées sous silence, laissées dans l’ombre,... [Lire la suite]

03 août 2017

Yaa Gyasi, No home, Calmann-Lévy, 410 pages.

  Une mère commune, Maame, deux filles nées dans deux villages différents, Effia la beauté et Esi. Deux destins, deux lignées parallèles, du XVIIIes à la fin du XXes. Les chapitres fonctionnent deux par deux et nous suivons ainsi alternativement l’histoire des personnages génération après génération. Tous les deux chapitres nous passons à la génération suivante. Une branche, celle d’Esi, traverse l’Atlantique , subit l’esclavage puis la ségrégation. L’autre reste sur la Gold Coast, de bonne souche, éduquée, métissée,... [Lire la suite]