C'était en mai un samedi

Imaginez un soir…vous êtes seule chez vous, tranquillement installée dans votre canapé ou votre fauteuil préféré. ..Un thé à portée de main…un bon livre (ou un film)…Le téléphone sonne…Au bout du fil, une voix qui ne vous est pas totalement inconnue….mais que vous ne pouvez pas vraiment situer …Une voix de femme qui vous parle, le numéro qu’elle a fait au hasard et qui est tombé sur vous. Elle veut en finir avec la vie, tout est organisé…mais elle veut parler, à cœur ouvert, pour une fois…vraiment parler…Et c’est sur vous que le hasard a jeté son dévolu. Vous écoutez…échange…partage d’expériences…Deux parcours si différents…et si semblables…deux expériences, deux vies de femmes. Parviendrez-vous à faire changer d’avis votre interlocutrice ?

20 ans plus tard…Qu’est devenue cette femme qui reçut cet appel inattendu ? Qu’en a-t-elle retenu ?

Et là, pour moi, comme dans tous les romans de David Lelait-Helo, quelque chose se passe…et c’est ma poitrine qui se sert…

Il a le don en quelques pages de faire passer des sentiments forts, bouleversants, faisant passer l’histoire du statut d’intéressante à captivante. Le sujet qu’il aborde dans les dernières pages me touche beaucoup et c’est pour les mêmes raisons que Poussière d’homme m’avait aussi beaucoup touché. Et vingt ans plus tard, nous retrouvons l’influence de ce mystérieux appel. Vous vous souvenez ? C’était en mai…un samedi…