livre_024

Ce que j'ai lu et comptes-rendus.

 

14 janvier 2019

Mickael Connelly, Echo Park, Point 429 p

  Echo Park est un quartier de LA, huppé et côté. Dans le garage d’un immeuble, une voiture abandonnée dont la propriétaire a disparu. Treize ans plus tard, l’affaire n’est toujours pas résolue et obsède l’inspecteur Harry Bosch. Tous les six mois, il ressort le dossier, dans l’espoir vain de trouver quelque chose qui leur avait échappé. Jusqu’au jour où cette enquête croise la route d’une autre, très médiatisée. Bosch se replonge alors dans cette affaire qui l’a toujours habité, il doit démêler les écheveaux embrouillés qui... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 janvier 2019

Stephen Zweig, Amok, Livre de poche, 117 p

  Un petit retour dans l’univers de Stephen Zweig, dont je n’avais pas ouvert un livre depuis longtemps. L’amok désigne une sorte de folie meurtrière malaise. Et la folie, vous allez la vivre et en être témoin au côté du narrateur. Celui-ci arrive au port de Naples après avoir embarqué en Inde. Sur le bateau, c’est un melting pot social, une promiscuité qu’il a beaucoup de mal à supporter. Alors, il lui reste une solution : sortir la nuit et dormir le jour dans la moiteur étouffante de la cabine. La nuit, sur le pont,... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 décembre 2018

Nadia Coste, Rhizome, Seuil, 349 pages

Nadia Coste, Rhizome, Seuil, 349 pages   Voici un livre que j’ai découvert avec plaisir grâce à une masse critique jeunesse, et que mon compagnon est en train de lire, lui qui ne lit habituellement pas du tout. 2081. La terre est tellement polluée que les hommes ne pourraient pas vivre sans les plantes qui purifient l’air à grande échelle. En dehors des grandes tours d’immeubles (Plus de 750 m, constituées comme des villes, avec ses dirigeants, plus on vit haut, meilleur est le standing), l’air est pollué. En dehors, les... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 décembre 2018

Andrée Chédid, L'enfant des manèges, et autres nouvelles, Flammarion, 83 pages

En travaillant sur le roman d’Andrée Chédid, L’enfant multiple, voici que je découvre un recueil de nouvelles appelé L’enfant des manèges. Alors, je le commande et je me plonge dans l’ouvrage. L’enfant des manèges est le titre de la troisième nouvelle, qui est, je pense, à l’origine du roman que j’étudiais. On retrouve toute la trame et les personnages, à quelques nuances et prénoms près. Mais le principe de la nouvelle étant d’être courte, il faut donc condenser, et la chute doit marquer les esprits. En cela, la fin de la nouvelle... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 décembre 2018

Kristin Kimball, Une vie pleine, Mon histoire d’amour avec un homme et une ferme. France Loisir, 310 pages.

En période de crise, les gens retournent à la terre. Kristin Kimball est-elle en crise ? Journaliste touristique, pigiste, la trentaine, urbaine en talons aiguilles, volontiers noctambule, rien ne semblait la prédisposer à un retour à la terre aussi radical. Rien, sauf l’interview d’un agriculteur du fin fond de la Pennsylvanie. Alors, du jour au lendemain, elle plaque tout pour le suivre lorsque se présente l’occasion. Démarrer à zéro dans une ferme où rien n’a été fait depuis des décennies. Mais surtout choisir une... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2018

Johan Heliot, Frankenstein 1918, L’Atalante, 245 pages.

  Edmond Laroche-Voisin est un obscur historien parisien vivant dans la France occupée. Depuis 1914 et la Guerre Terminale, la Prusse domine l’Europe. Le Sud de l’Angleterre jusqu’à Londres n’est plus qu’un tas de ruines radioactives plongées dans un hiver glacial depuis plusieurs années. Comment en sommes-nous arrivés là ? Edmond, par le plus grand des hasards, est tombé sur un carnet secret trouvé par Hemingway. Les carnets de Victor, le premier non-né fabriqué « à la chaine » en 1915, sous la direction de... [Lire la suite]

03 décembre 2018

Boualem Sansal, Le train d’Erlingen, Gallimard, 148 p.

Nous sommes à Erlingen, une petite ville allemande, une communauté repliée sur elle-même, symbolisant dans son fonctionnement ce qui pourrait se passer au niveau national. Ute, dame âgée, riche héritière d’un empire économique mondial, observe avec un certain recul ce qui est en train de se produire, l’invasion, l’encerclement par un envahisseur non nommé, pas encore vu (quoi que), inqualifiable. Il guette, surveille, oppresse. La cité doit être évacuée par train, et ce qui se décide à ce sujet n’est pas sans rappeler de sombres... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 novembre 2018

Antoine Compagnon, La littérature, pour quoi faire ? Pluriel, 75 pages.

  Ce petit opus est la leçon inaugurale au Collège de France, dans laquelle il aborde le comment et le pourquoi enseigner l littérature moderne et contemporaine aujourd’hui, au XXIes. Surtout le pourquoi. Quelle est son utilité ? Sa pertinence ? Le pourquoi est- une question qui revient très souvent en classe de la part des élèves en bac pro, réfractaires aux cours d’histoire et de français. ‘’ça sert à quoi dans la vie ? » Quand je leur réponds la citation de TS Eliot, ils me regardent avec de gros yeux.... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 novembre 2018

Marc Trevidic, Le magasin jaune, Seuil, 316 pages

C’est le deuxième roman de l’auteur, mais le premier que je lis. Une belle histoire. Le magasin jaune vend des jouets et fait rêver. Om fait revivre le quartier. Le magasin jaune, c’est Gustave et Valentine, jeune couple amoureux, rêveur et travailleur. Leur fille Germaine, surnommée Quinze, vient bientôt agrandir la famille. Mais en même temps que l’ambiance de la famille s’assombrit, les allemands arrivent, Paris est occupé. Comment va-t-on voir passé la guerre dans le magasin jaune ?
05 novembre 2018

Bernard Scarpa, Thagaste, l’enfance détricotée de Souk-Ahrras à Périer. Edition du Patrimoine Normand, 159 pages.

  ‘’42 ans, 9 mois et 25 jours, 15639 jours après avoir quitté en urgence l’Algérie, Bernard Scarpa revient sur les terres de son enfance, les terres où il a grandi heureux et insouciant. Alors, fouler le sol natal si brusquement quitté n’est pas sans ramener de nombreux souvenirs qui refont surface à chaque lieu visité. Un pèlerinage d’une semaine pour remonter aux racines, pour retourner dans tous les lieux où il vécut. Un pélerinage organisé, sans rancœur pour ce départ brutal. Chaque lieu est l’occasion de souvenirs... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,