livre_024

Ce que j'ai lu et comptes-rendus.

 

20 novembre 2017

Kamel Daoud, Zabor ou les psaumesActe Sud 329 pages

Le ressenti de cette lecture est mitigé. Le contenu a tout pour me plaire. Le poids des mots, le pouvoir de l'écriture. L'écriture pour sauver des vies. Zabor est un jeune homme marginalisé, rejeté par son père et ses frères, élevé par un tante célibataire (une honte pour la famille), en compagnie d'un grand père qui a perdu, lui, tous les mots avec l'âge et la maladie. Zabor se découvre un don qui fait de l'écriture d'invention l'outil de la vie. Donc un thème qui a tout pour me plaire, c'est pour cela que je me suis accrochée à la... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

16 novembre 2017

Amélie Nothomb, Frappe-toi le coeur, Albin Michel, 169 pages.

Voici un avis mitigé sur le dernier roman de l aplus prolixe des auteurs belges. Maroe, l'héroïne du début du roman, 19 ans, est une très belle jeune fille qui se repêt de la jalousie des autres envers sa beauté. C'est son moteur pour vivre. Mais quand elle tombe enceinte très tôt, sa superbe petite fille, qui se distingue de tous les autres enfants dès sa naissance, surpasse sa mère et attire tous les regards et les commentaires. Marie passe au second plan, ce qu'elle ne supporte pas, éprouvant immédiatement de la froideur pour sa... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 novembre 2017

Peter Wohlleben, La vie secrète des arbres. ‘’Ce qu’ils ressentent, comment ils communiquent’’, éditions Les Arènes, 260 pages.

    Peter Wohlleben est forestier en Allemagne, et pendant longtemps il a entretenu les forêts à l’aide de coupe à blanc et d’engins forestiers lourds. La forêt devait produire du bois, elle était gérée comme une  entreprise. Dans ces cas-là, on ne voit les arbres qu’à travers leur valeur. Puis, petit à petit, le regard de cet homme sur les forêts en général et les arbres en particulier a changé. Il découvre que les arbres sont sensibles à la douleur, communiquent entre eux aussi bien par les airs que par leurs... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 novembre 2017

Sophie Guermès, les ombres portées, Scènes intimes à Grignan, Triartis éditions

Quelques pages consacrées à un moment de la vie privée de notre grand Zola, à travers une adaptation de sa correspondance. Grace à la masse critique de Babelio, j’ai découvert une collection que je ne connaissais pas, la transposition ou l’adaptation de la correspondance de personnages connus, qui permet de ‘’dramatiser ce que les lettres révèlent de l’essentiel d’une relation’’ (Triartis éditions). Ainsi, dans une lettre anonyme, Alexandrine Zola apprend que son mari la trompe depuis plusieurs années avec son ancienne lingère. Il... [Lire la suite]
06 novembre 2017

Laetitia Colombani, La Tresse, Grasset, 222 pages

  Voici un roman dont j’avais beaucoup entendu parler  ces derniers mois, sans avoir encore pris la peine de le lire. Et voilà qu’une collègue me l’apporte sur un plateau. Belle lecture effectivement, une écriture simple, une lecture facile et rapide mais une belle histoire tressée et assemblée brin par brin. La métaphore filée est facile, mais l’auteur nous tend la perche ! En exergue, la définition d’une tresse. N.f. Assemblage de trois mèches, de trois brins entrelacés. Trois brins de l’histoire. Julia, en... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
19 octobre 2017

Erik Orsenna, La Fontaine,Une 'école buissonnière, Sock, 206 pages

J’aime habituellement les romans et les essais d’Erik Orsenna, qui fait œuvre de vulgarisation, toujours bien écrite. On peut vulgariser sans s’abaisser, pour élever le lecteur et le nourrir. La nourriture, cette fois, je ne l’ai pas trouvé, je suis restée sur ma faim. Orsenna s’attaque ici à La Fontaine, peut-être l’auteur le plus connu de tous les français. Qui n’a pas appris, qui ne connait au moins une fable de notre Jean national ?Mais ici, rien de neuf, des généralités lisibles partout, des digressions (très nombreuses),... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 septembre 2017

Cormac McCarthy, Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme

  Si, en vous baladant dans le désert texan pour chasser l’antilope vous tombez sur une sacoche contenant des coupures de billets pour un montant de 2,4 millions de dollars, vous prendriez la sacoche, non ? Vous laisseriez la drogue qui se trouve toujours dans le coffre, non, vous ne voulez pas vous embêtez avec, trop risqué, et puis une petite voix vous dit que vous ne voulez pas vendre la mort. Mais des liasses de liquide ! Mais surtout, ne faites pas comme Moss, rentrez chez vous et ne revenez surtout pas sur les... [Lire la suite]
28 août 2017

Victor Hugo, Bug Jargal, Gallimard, 272 pages.

Voici la première œuvre de Victor Hugo, même si elle fut retravaillée quelques années plus tard pour sa publication. Cela se sent, ce n’est pas encore le grand Hugo, mais c’est déjà de la belle littérature ! Roman, romance, Histoire, ce livre nous emmène à Saint Domingue au moment de la révolte des esclaves. Léopold d’Auverney est un capitaine qui, un soir, au camp, raconte son histoire à ses camarades. Ce qui fait ce qu’il est devenu, cet homme seul, qui semble se battre uniquement pour aller au devant de la mort. Cet... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 août 2017

Gabriel Garcia Marquez, L’amour au temps du choléra, lp, 443 pages

Probablement l’une des plus longues histoires d’amour de la littérature ! Une femme, Fermina, devient veuve au début du roman après 50 ans de mariage avec le Dr Juvénal Urbino. Dès le jour suivant, durant la veillée, se manifeste Florentino qui lui avait juré, cinquante ans plus tôt, un amour éternel. De ce point de départ, nous remontons alors le temps. La jeunesse de Fermina, celle de Florentino, puis celle du jeune et brillant docteur. Leur vie évolue en parallèle, leur route se croise plus d’une fois. Le jeune évincé ne... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 août 2017

Frédéric Gros, Désobéir, Albin Michel, 2017, 220 pages.

  Aujourd’hui, de nombreuses circonstances devraient nous amener à nous révolter : l’accentuation des injustices sociales, la dégradation progressive de notre environnement, et « ce qu’on appelle le ‘’capitalisme’’ diffus » qui enveloppe les deux précédents. Alors, pourquoi laisser faire, pourquoi ne pas désobéir ? Frédéric Gros va poser la question de la désobéissance à la lumière de ce qu’est l’obéissance. Il ne va donc pas aborder les mouvements sociaux d’opposition qui font entendre leur voix, mais va... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,