livre_024

Ce que j'ai lu et comptes-rendus.

 

12 novembre 2018

Marc Trevidic, Le magasin jaune, Seuil, 316 pages

C’est le deuxième roman de l’auteur, mais le premier que je lis. Une belle histoire. Le magasin jaune vend des jouets et fait rêver. Om fait revivre le quartier. Le magasin jaune, c’est Gustave et Valentine, jeune couple amoureux, rêveur et travailleur. Leur fille Germaine, surnommée Quinze, vient bientôt agrandir la famille. Mais en même temps que l’ambiance de la famille s’assombrit, les allemands arrivent, Paris est occupé. Comment va-t-on voir passé la guerre dans le magasin jaune ?

05 novembre 2018

Bernard Scarpa, Thagaste, l’enfance détricotée de Souk-Ahrras à Périer. Edition du Patrimoine Normand, 159 pages.

  ‘’42 ans, 9 mois et 25 jours, 15639 jours après avoir quitté en urgence l’Algérie, Bernard Scarpa revient sur les terres de son enfance, les terres où il a grandi heureux et insouciant. Alors, fouler le sol natal si brusquement quitté n’est pas sans ramener de nombreux souvenirs qui refont surface à chaque lieu visité. Un pèlerinage d’une semaine pour remonter aux racines, pour retourner dans tous les lieux où il vécut. Un pélerinage organisé, sans rancœur pour ce départ brutal. Chaque lieu est l’occasion de souvenirs... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 octobre 2018

François Vallejo, Hôtel Waldheim, viviane Hamy, 298 pages

Encore une lecture intéressante qui m’a été conseillée il y a peu de temps. Jeff Valdera reçoit des cartes postales anonymes qui lui rappellent ces vacances adolescentes. Il a alors 16 ans et accompagne sa tante Judith un mois à l’Hôtel Waldheim, à Davos, dans les Alpes Suisses. Un hôtel qui m’a très vite fait penser à l’Hôtel Bertram, d’Agatha Christie. Vous savez, cet hôtel so british en surface…mais qui cache bien des choses… A seize ans, quand on a une haute estime de soi, on barbe vite les autres, on manque de finesse, on ne... [Lire la suite]
15 octobre 2018

Elsa Osario, La capitana, éd Métaillié, 333p.

Elsa Osario est une argentine qui, fortuitement, entendit parler d’une argentine ayant combattu dans les rangs républicains pendant la guerre d’Espagne. Qu’allait-elle faire, si loin de chez elle, cette capitaine meneuse de miliciens décédée à Paris en 1992 ? Il s’agit de Micaela Feldman, devenue Mika Etchebehere. Ce roman est le fuit d’une longue enquête sur cette femme, son parcours, son engagement en Amérique du sud et en Europe. Mais c’est bien un roman avec une alternance dans les chapitres, des dates, des événements,... [Lire la suite]
08 octobre 2018

Irvin Yalom, Mensonge sur le divan, livre de poche, 616 pages

irving Yalom nous donne ici un roman sur la psychanalyse. On pense au départ que tout va tourner autour du Dr Lash et de CArol. En fait, Yalom fait beaucoup de digressions sur d'autres patients, des collègues des uns, des autres. Mais en fait, le personnage principal est la thérapie elle-même: courte, longue, transfert érotique, contre-transfert, toucher ou non ses patients, dire ou non la vérité, montrer ou non ses sentiments quand on est thérapeute, comment amener un psy à s'auto-analyser... Finalement, toutes ces digressions se... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 octobre 2018

Erik Orsenna, Nicolas Gilsoul, Petit précis de la mondialisation tome V, Désir de ville, éd Robert Laffont, 284 pages.

  4e de couverture : A ce jour, mars 2018, cinquante agglomérations dépassent, sur notre planète, les dix millions d’humains. Soixante-cinq millions à Hong-Kong et dans les alentours de la rivière des Perles ; trente-cinq millions pour Jakarta… D’Ores et déjà, la moitié de nos compatriotes vivent en ville. Bientôt, dans quinze ans, dans vingt ans, ce seront deux tiers… Et si la ville était le creuset de toutes les inventions, le plus formidable des réservoirs de la vie ? Voilà pourquoi, en pestant, en... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 septembre 2018

Compte-rendu de lecture, L’avant-scène théâtre, n° 1446, La machine de Turing, Benoit Soles

  Certains scientifiques, mathématiciens ont marqué leur époque et laissé leur nom dans l’historie des sciences et dans l’Histoire tout court. D’autres ont mis des décennies à passer à la postérité, c’est le cas d’Alan Turing. Début des années 50. Victimes d’un cambriolage, un homme se présente au commissariat pour porter plainte. C’est Alan Turing. Il est mal à l’aise, maladroit et ses déclarations ne se recoupent pas toujours, il attire la suspicion. Qui est cet homme ? Entre ces moments au présent (1952), des scènes... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 septembre 2018

Le pouvoir de la satire, Fabrice Erre, terreur graphique, éd Dargaud, 70 p.

  Un BD découverte à la médiathèque. Elle retrace l’histoire de la presse satirique de la Révolution Française à nos jours, en passant par Charlie Hebdo. C’est le drame de Charlie qui fut à l’origine de ce titre, pour répondre aux questions que se sont posées un certain nombre de lecteurs. Dans quelle lignée s’inscrit ce journal ? Pourquoi ces textes ? ces dessins ? Ce vocabulaire employé ? Ce ton ? La presse satirique n’est pas la plus lu, mais elle est un indicateur du bon fonctionnement de la... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 septembre 2018

Johan Heliot, La trilogie de la lune, édition Mnémos, 610 pages

Voici une trilogie écrite par un auteur que je considère comme un ‘’bâtisseur d’univers’’, que j’avais découvert il y a quelques années dans une série en quatre volumes ‘’Ciel’’, qui était de l’anticipation à portée de main, et qui faisait réfléchir sur notre proche avenir et notre relation aux intelligences artificielles. Et l’univers qu’il nous donne à ire dans la trilogie ci-dessous nous plonge comme dans un monde parallèle au nôtre, dans une uchronie, qui revisite les événements de la fin du XIXes et du XXes. Tome 1 : La... [Lire la suite]
23 août 2018

Irvin Yalom, Le jardin d’épicure, Gallade édition, 312 pages

C’est un petit livre qui fait réfléchir, angoisse ou rassure, selon l’âge de la vie à laquelle on le lit. Quelle est la cause profonde de l’angoisse qui nous hante au plus profond de nous à certains âges de la vie ou lors de certains événements ? La mort. La mort, nous y sommes tous confrontés, en côtoyant la mort brutale et imprévue d’un ami, d’un accident, la perte d’un proche, la maladie. Mais si la mort détruit physiquement, vivre avec l’idée de la mort n’est pas toujours facile. Comment la surmonter ? Comment l’idée... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,