25 mai 2016

Léa Wiazemski, Le vieil homme qui déjeunait seul. Michel Lafon, 172 p.

J’aime bien les romans avec les vieux qui découvrent ou redécouvrent leur part d’humanité. C’est un livre émouvant, attachant qui raconte l’histoire de Clara, une serveuse de 27 ans aimant la littérature et Charles Trenet et de Clément, un vieux monsieur, son client du lundi à la brasserie où elle travaille. Ils ressentent une attirance inexpliquée  l’un envers  l’autre, mais aucun  n’ose franchir le pas. Il faut un changement de rythme dans leur rencontre et un livre pour qu’un premier contact s’ établisse,... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 mai 2016

Sorj Chalandon, Retour à Killybegs livre numérique

  Les livres de Chalandon sont toujours pour moi un peu difficile à lire. Pas par le style, mais en raison de l’émotion. Chalandon a le talent de donner vie à des personnages forts avec des tranches de vie intenses, et cette intensité se transmet aux lecteurs. En lisant, nous vivons les personnages. Et dans retour à Killybegs, on vit Tyrone Meehan, on vit sa trahison, mais surtout, on vit son attente ?  La mort doit venir. Quand ? Où ? Comment ?  Mais elle doit venir.  Tyrone, recruté jeune... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 mai 2016

Eugène Ionesco, Rhinocéros, folio (poche)

Je me devais de lire vraiment et intégralement une pièce de Ionesco, ne pas me contenter des extraits des manuels scolaires, auxquels je n’accrochais pas forcément. Je me suis donc engagée dans Rhinocéros. Quelques individus à une terrasse de café voient passer un rhinocéros pressé dans la rue devant eux. Un autre suit dans l’autre sens quelques temps plus tard. Non, non, ils n’ont pas la berlue ! Toute la pièce part de ce fait et engage la discussion sur cet événement, entre ceux qui ont vu, ceux qui croient les témoins, et... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 mai 2016

Pierre Lemaitre, Trois jours et une vie, Albin Michel, 275 pages

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE     Trois jours peuvent bouleverser toute une vie et laisser une épée de Damoclès au dessus de sa tête pour toute une vie.   Ces trois jours, le personnage principal de ce roman l’a vécu fin décembre 1999.  Vous vous rappelez ces tempêtes qui traversèrent la France cette année là au... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 mai 2016

Imre Kertesz, Etre sans destin, 10/18 domaine étranger, 368 pages

Ce roman n’est pas le premier que je lis sur la déportation, mais il a une particularité narrative qui m’a touchée. Le personnage principal est un adolescent de 15 ans. Ce n’est malheureusement pas une originalité ( Voir Une vie , de Simone Veil, par exemple, que j’ai déjà chroniqué). Mais ici, ce n’est pas une littérature de l’après, comme beaucoup de livres de témoignages.  « Une littérature de l’après » est un livre qui emploie les mots de la connaissance, lorsqu’on peut enfin mettre les mots sur l’horreur qui a... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 mai 2016

Pierre Vermeren, Le choc des décolonisations. De la guerre d'ALgérie aux printemps arabes. Odile Jacob, 332 p.

Rédigé par un professeur d’histoire contemporaine spécialiste du monde arabe, cet essai éclaire et met en perspective la situation des pays arabes de ces dernières années. Le printemps arabe du début de la décennie 2010 est tout récent, et les historiens travailleront dessus avec du recul dans quelques années. Cependant, ces événements ont marqué l’Europe, qui a des liens particuliers  avec cette région. Ces pays ont pour la première fois vraiment été les acteurs de leur propre histoire, ils ont joué le premier rôle par et... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 mai 2016

Marie-Sabrina Roger, Bon rétablissement, Rouergue, 2014 p

J’aime bien les histoires de vieux bougons qui finissent par découvrir leur part d’humanité et celle des autres. Jean-Pierre, fracassé après une chute en haut d’un pont, subit une hospitalisation de plusieurs mois. Vieux, veuf, sans enfant, sans animaux domestiques, peu de famille…le bougon de service… Nous allons le voir s’ouvrir petit à petit. Attention, pas de trop, le bougon a une réputation à tenir !! Mais quand même… Les personnes qu’il croise sont dignes d’un inventaire à la Prévert, mais chacune  est pour un... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 mai 2016

jean-Luc Seigle, Je vous écrit dans le noir.

Roman, œuvre de fiction autour d’un personnage bien réel, lui, celui de Pauline Dubuisson, dont le procès a défrayé la chronique. A sa mort en 1963, elle laissa derrière elle des cahiers aujourd’hui disparus. C’est là qu’entre en jeu l’imagination du romancier. Quelle mémoire, quelle impression a-t-elle laissée sur sa vie ? Ce livre n’est pas une chronique judiciaire, mais une vie de femme, de jeune femme. Des retours en arrière sur l’enfance , l’adolescence, l’occupation, l’après-guerre éclaire les différentes facettes... [Lire la suite]
05 mai 2016

Lori Nelson Spielman, Demain est un autre jour.

  Pour tout héritage à la mort de sa mère, Brett hérite d’une ‘’life list’’, une liste qu’elle a rédigée l’année de ses 14 ans, avant de la jeter. Sa mission : accomplir 10 vœux en un an, et non des moindres : adopter un chien, acheter un cheval, se marier, faire un enfant… Une claque pour Brett, qui soit  remettre à plat tout ce qu’elle vivait jusque là. De l’émotion, du léger, du tendre, des sentiments. J’ai mis quelque temps à me décider à le lire. C’est ce que j’appelle habituellement ‘’de la lecture de... [Lire la suite]
01 mai 2016

Luigi Pirandello, La vie que je t’ai donné, La vit ache ti diedi, Avant-scène théâtre, 15 février 2016, n° 1398

Théâtre simple, théâtre vrai, théâtre de la parole, dérangeant car miroir o se reflète la folie de chacun. Tel est le théâtre de Pirandello. Donna Anna est mise à nu par la mort de son fils, qu’elle refuse. Il est omniprésent, dans la tête de sa mère, et donc vivant et son absence devient alors un personnage à part entière. Elle dessine le portrait du défunt.  Quand sa maitresse survient, comment nier la cruelle réalité ? Une pièce perturbante sur la maternité, le refus de la mort, la folie.  
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,