12 mars 2018

Damasio, La horde du contre-vent, science fiction, 736 pages.

Halte ! Coup de cœur ! Le premier de l’année 20018 ! Ce livre est un pavé d’un peu plus de 700 pages d’une conception et d’une écriture comme je n’en avais jamais vu. La première chose qui m’a marquée est la pagination inversée, qui permet de voir d’un coup d’œil où nous en sommes dans l’intrigue. Le deuxième élément : le livre s’ouvre sur a liste des personnages composants la horde, avec chacun un symbole leur correspondant. Mais pourquoi donc ? S’en suit deux pages de signes incompréhensibles au lecteur à ce moment là, mais le... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 mars 2018

Katarina Bivald, La bibliothèque des cœurs cabossés. 512 pages.

Voici une lecture que j’ai bien apprécié pour me détendre, sans prise de tête, mais bourrée de clichés. Mesdames, si vous cherchez de beaux jeunes gens d’une trentaine d’années et dans le style bûcheron, ce petit village perdu de Broken Whell dans l’Iowa est fait pour vous. Mais ça, Sarah ne le sait pas encore. Sara Lindqviste est une jeune norvégienne de 28 ans, vendeuse en librairie, qui ne vit que par et pour les livres. Une souris grise de bibliothèque qui n’attire pas le regard, refermée sur elle-même. Depuis quelques mois, elle... [Lire la suite]
17 février 2018

Peter Weiss, Esthétique de la résistance, édition Klincksieck, 890 pages

Voici un livre reçu lors de la précédente masse critique. Le thème m’inspirait, mais la surprise fut grande à la vue de ce pavé qui m’attendait. Comme d’habitude lorsque je reçois un livre, je commence toujours par feuilleter l’ouvrage, j’observe la mise en page, je jauge l’apparence pour voir ce qui m’attend. Et là, je vois un bloc de texte de la première à la dernière page. Aucun dialogue apparent, aucune aération à part les quelques changements de chapitre. Le livre est très dense et il m’a fallut beaucoup de concentration à la... [Lire la suite]