Une histoire qui fait froid dans le dos et d’un réalisme d’actualité.

La narratrice vient de se voir offrir le poste de chef de secteur textile dans le supermarché dans lequel elle travaille depuis 20 ans.

Entrée comme stagiaire, elle ne connait rien au commerce et à ses stratégies. Manipulation, regard bien placé, ce qu’il faut avec qui il faut quand il faut et en quelques jours la voilà promue chef de rayon. Comme étudiante en BTS, elle se définissait en négatif par ce qu’elle n’était pas : pas de regret, pas d’amertume, aucun enthousiasme, peu d’envie et rarement de grands sourires. Mais dans ce travail, elle va s’épanouir. Fini la boule au ventre au quotidien, elle a trouvé où s’investir… à sa manière… A travers la narratrice uniquement désignée par le pronom ‘’elle’’, (cela pourrait donc être n’importe qui), c’est le milieu des grandes surfaces qui est passé au vitriol. Mais cela pourrait être n’importe quelle grande entreprise d’aujourd’hui, du moment qu’elle a un service de ressources humaines et une volonté de faire du chiffre qui passe avant le bien-être des salariés. Un panier de crabes terrifiants, quand on doit sa place à la stratégie et non à ses qualités professionnelles. Et même quand c’est le cas, on n’est pas à l’abri.