05 janvier 2016

Octave Mirbeau, La grève des électeurs, 1883.

Pamphlétaire, polémiste, anticlérical, antimilitariste, antibourgeois, anticapitaliste…Que de qualificatifs pour cet homme qui est aussi l’auteur du Journal d’une femme de chambre. Ce petit livre de 51 pages rassemble différentes contributions, la première donnant son titre à l’ouvrage, La grève des électeurs, rédigé en 1888. Il appelle à la grève envers les élections. Pour l’auteur, chaque candidat ne cherche qu’à s’engraisser sur le dos du peuple, quelque soit son camp. « Souviens-toi que l’homme qui... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 janvier 2016

Le passager, Jean-Christphe Grangé, une escapade littéraire ratée.

Escapade ratée et ennuyeuse. Lorsque je lis du Grangé, je m’attends à du suspens, de la tension. Pour ce titre, c’est raté. J’ai très vite compris que le personnage principal n’était pas clair, bien avant les premières révélations. Il ne pouvait pas non plus mourir dans ses différentes agressions, sinon il n’y aurait plus eu d’histoire. Toutes les péripéties qui se produisent découlent de façon logique les unes des autres, il n’y a donc pas d’effet de surprise. Un flic boderline n’est pas original, même si c’est une fliquette. ... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 janvier 2016

Astier, Dorison, Nury, Comment faire fortune en juin 40.

13 juin 40. C’est la débâcle. Les Français découvrent les Allemands aux portes de leur ville. Dans ce contexte de l’exode, tout le monde ne perd pas le nord. Des petites frappes  profitent de la guerre pour faire des affaires et frapper fort. Ce n’est quand même pas de leur faute si la banque de France a oublié deux tonnes d’or en barre dans ses  locaux !  Un convoi se met en place. Il sera évidemment facile de se le faire, non ? Alors embarquons avec un allemand en exil, un boxeur éternellement perdant, une... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 janvier 2016

Anthony Beevor, Ardennes 1944, Le va-tout d'Hitler.

« Qui lance ses derniers bataillons gagne la guerre ». Cette phrase de Frederik Le Grand obsède Hitler lorsqu’il joue son va-tout dans les Ardennes entre décembre 1944 et janvier 1945. Je connaissais les grands épisodes de la seconde guerre mondiale, mais peu de chose après la Libération de Paris, les événements restaient flous. A la lecture du livre de cet historien britannique, je me rends compte de mon ignorance du véritable enjeu de ce qui s’est réellement déroulé dans les Ardennes à cette époque. Le territoire, situé... [Lire la suite]
01 janvier 2016

PARIS EST UNE FETE

Ecrit comme des mémoires ou comme une autobiographie, ce livre est pourtant présenté par l’auteur  comme un roman. Il est publié en 1959, mais reprend ce qu’Hemingway a vécu à Paris dans les années 1921-26. Mais, réalité ou fiction, cette œuvre est saisissante de réalisme. On est avec lui dans les cafés parisiens, on le voit à l’œuvre travailler ses contes, ses premiers romans prennent tournures à cette époque. Il nous explique sa technique d’écriture et  nous offre son regard sur la vie parisienne de l’entre-deux guerre... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 janvier 2016

Voeux 2016

Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 décembre 2015

L'heure des bilans

  Nous voici le dernier jour de l’année, c’est l’heure du bilan et des bonnes résolutions. De nombreuses lectures ont parsemé mon année (trop long à compter), mais quelques coup de cœur et pépites se sont démarquées : Sorje Chalandon, Profession du père Boualem Sansal, 2084, la fin du monde Loevenbruck, Nos rêvions juste de liberté Nicolas d’Estienne d’Orves, Les fidélités successives, Héléna Hannf, 84 Charing Cross Road. J’espère que l’année 2016 sera encore en coup de cœur. J’avais pris la résolution de ne... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 décembre 2015

‘’Pourquoi tu veux encore des livres, t’en as tellement ! ‘’

On ne demande pas à une passionnée de cuisine pourquoi elle passe sn temps à tester de nouvelles recettes, ni  à un passionné de jardin pourquoi il est toujours dehors à essayer de nouvelles associations de plantes. Alors pourquoi demander à un(e) passionné(e) de livres pourquoi  il fait des listes de livres à s’offrir ? « Tu veux encore des livres ? Mais tu en as tant ! Et tu n’as pas encore tout lu ! » ET alors ? Je ne veux pas manquer quand je serai en retraite ! (oui, je sais ce... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 décembre 2015

Maylis de Kérangal, A ce stade de la nuit, Verticale

Lampedusa. Une île. Italienne. A mi-chemin entre les côtes tunisiennes, libyennes et la Sicile. Porte de l’Europe. Porte de l’espoir pour les émigrés qui y échouent. Une île, donc fertile sur l’imaginaire de l’auteur-narrateur. Burt Lancaster dans le guépard. A partir du mot de Lampedusa entendu une nuit dans la cuisine aux informations, lorsque la radio a un son si particulier que seuls les auditeurs de la nuit connaissent, nous suivons, chapitre après chapitre, les rebonds de la pensée de la narratrice, d’ici (Paris) à là-bas,... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 décembre 2015

Israël Horvitz, Lebensraum (L'avant-Scène Théâtre, 15 juin 1998, n° 1031-1032)

Israël Horovitz aborde un thème qui peut déranger par la manière dont le sujet est traité. Et pour abordé une période mainte fois traitée, il fallait bien une nouvelle approche théâtrale. Années 1930-40, Hitler explique la volonté d’expansion de l’Allemagne avec le terme de ‘’Lebensraum’’ (espace vital). Début XXIes, le chancelier allemand Rudolph Stroiber sort d’un cauchemar qui lui inspire une nouvelle mesure pour ‘’atténuer autant qu’il est humainement possible, l’incommensurable honte que nous, Allemands, ressentons chaque jour... [Lire la suite]