03 août 2017

Yaa Gyasi, No home, Calmann-Lévy, 410 pages.

  Une mère commune, Maame, deux filles nées dans deux villages différents, Effia la beauté et Esi. Deux destins, deux lignées parallèles, du XVIIIes à la fin du XXes. Les chapitres fonctionnent deux par deux et nous suivons ainsi alternativement l’histoire des personnages génération après génération. Tous les deux chapitres nous passons à la génération suivante. Une branche, celle d’Esi, traverse l’Atlantique , subit l’esclavage puis la ségrégation. L’autre reste sur la Gold Coast, de bonne souche, éduquée, métissée,... [Lire la suite]

13 juillet 2017

Chimamanda Ngozi Adichie, Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féminine, Gallimard, avril 2017.78 p.

Un petit livre à mettre entre toutes les mains, hommes et femmes confondus, et quelque soit la culture. C. N. Adichie est une écrivaine nigériane engagée. « A une amie qui me demande quelques conseils pour élever selon les règles de l’art du féminisme la petite fille qu’elle vient de mettre au monde l’auteure répond sous la forme d’une missive enjouée, non dénuée d’ironie, qui prend vite la tournure d’un manifeste. » OU bien la lettre n'est qu'un prétexte pour camoufler ce manifeste, je ne sais pas. Mais l'un ou l'autre,... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 mai 2017

Cécile Coulon, Trois saisons d’orage, Viviane Hamy, 265 pages.

Il y a des lieux comme ça où la nature domine, où l’homme doit l’apprivoiser et non la dompter. Les Trois gueules, village des Fontaines, deux générations de médecins. Un village qui se développe. Trois générations d’une même famille. Faut-il ouvrir le village à la ville, à la fois géographiquement si proche, et pourtant apparemment si lointain ? Faut-il faire venir des métiers variés, des spécialistes ? Faut-il lutter contre l’invasion péri-urbaine et immobilière ? La campagne contre la ville, l’Homme contre la... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mai 2017

Philip Kerr, Pénitences, éditions du Masque, 459 p.

C’est un livre qui m’a d’abord dérouté avant de me scotcher. Je l’ai terminé tard hier soir, et trouver le sommeil après les derniers chapitres n’a pas été chose facile. Voici donc un thriller qui se déroule sur le sol américain autour de Houston, avec un cœur de l’intrigue un agent du FBI borderline. L’ouverture du roman sur les considérations existentielles de cet agent et ses réflexions sur la foi m’ont un peu pesé, mais on ne se refait pas. Intrigue. Plusieurs enquêtes se croisent. D’une part, des personnalités meurent,... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 mai 2017

Dona Tartt, Le maitre des illusions, 720 pages, Pocket.

J’ai découvert Dona Tartt il y a quelques semaines avec son roman Le Chardonneret, et des amis lecteurs m’ont alors conseillé Le maitre des illusions. Cette lecture ne fut pas de tout repos et a régulièrement occupé mon esprit lorsque je n’avais pas le livre en main. J’ai trouvé que l’histoire a été un peu longue à se mettre en route, jusqu’à environ 30 % du livre. Je lisais en sentant bien que quelque chose se mettait en place, mais sans trop comprendre ce qui allait se produire. Mais c’est justement parce que ça n’allait pas se... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 avril 2017

François Roux, Le bonheur national brut, Albin Michel, 531 pages

Paul, Tanguy, Rodolphe, Benoit. 1981. Quatre jeunes hommes, l’année du bac, quatre milieux sociaux différents, quatre tendances politiques, l’année d’une élection politique qui va cristalliser aussi bien les craintes des uns que les espoirs des autres. Paul, Tanguy, Rodolphe, Benoit, quatre parcours que nous allons suivre de l’obtention de leur bac jusqu’à 2012. Entre caractères qui s’affirment et caractères qui se cherchent, professions valorisantes ou difficultés, sexualité affirmée ou homosexualité difficilement vécue, quatre... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 avril 2017

Frédéric Viguier, Aveu de faiblesse, Albin Michel, janvier 2017

    Ce livre me permet de découvrir un auteur que je ne connaissais pas, à travers son livre, Aveu de faiblesse. Comment parler de ce titre sans trop en dire ? Il ne faut en effet surtout pas dévoiler les mécanismes qui mènent à la chute, sinon le lire n’aurait plus de raison d’être. Nord de la France. Un jeune homme de 17 ans, mal dans sa peau, est accusé du meurtre d’un voisin. Il avoue. Tout se recoupe. Comment un jeune homme peut-il en arriver là ? Le l’’là’’, où vous entraine Frédéric Viguier, c’est dans... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 mars 2017

Emile Zola, Carnets d’enquêtes, plon, 1986, 686 pages.

Quelle profusion, quelle abondance de précisions et de détails que l’on retrouve dans ses romans. Eh oui, pour préparer chacun de ses romans de la série des Rougon-Macquart, Zola accumule les repérages et les reportages sur le terrain. Les extraits sont regroupés par Henri Mitterrand et forment « une ethnographie inédite de la France » (sous-titre du recueil). Douze chapitres pour 12 scènes de vie (Les Beaux quartiers pour Pot-Bouille, Calicots pour Au Bonheur des Dames, Les cocottes pour Nana…). Zola n’est pas qu’un... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 mars 2017

Dona Tartt, Le chardonneret, Pocket 1296 pages.

    Le chardonneret est un tout petit tableau de Fabritius, maitre hollandais. Il était exposé au MET de New-York, et attirait les regards de la mère de Théo. Il la passionnait, l’hypnotisait. Théo vient d’être renvoyé de son école. Il reste un peu de temps avant le rendez-vous à l’école ce matin, alors mère et fils vont admirer les peintures au musée. Lorsque sa mère retourne devant ce petit tableau, une explosion se fait entendre. Un attentat qui balaie tout sur son passage. Les  œuvres, les visiteurs, et la mère... [Lire la suite]
Posté par Bina Thomas à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 mars 2017

Jean-Christophe Rufin, Globalia, Gallimard, 498 pages.

Baïkal recherchait la liberté, on lui a donné l’exil. Baïkal est un jeune homme hardi, à l’esprit rebelle, considéré comme asocial…du moins selon les normes de Globalia. Et si on ne peut pas ranger les gens dans des cases bien définies, on est surveillé constamment. Globalia est ne cité-monde où la démocratie est poussée à l’extrême. Les habitants de Globalia vivent dans leur bulle, au sens propre comme au figuré. AU sens propre car un gigantesque dôme de verre recouvre les zones protégées. Au sens figuré car tout est contrôlé,... [Lire la suite]